Depuis 1991, un couple redonne vie à une forêt en Inde

Publié le 7 juin 2017 à 18:08 Aujourd'hui | 434 vues

Pamela Gale Malhotra et son mari Anil Malhotra possèdent depuis 1991 le sanctuaire de Sai. Celui-ci est d’ailleurs le premier sanctuaire privé en Inde. Les deux amoureux de la nature ont décidé de dédier leur vie à ce lieu en replantant et reconstruisant la faune et la flore environnante. Au total, le couple a pu protéger 121,5 hectares de faunes, dont des espèces en danger comme les tigres du Bengale ou encore les éléphants asiatiques. Ils ont aussi réussi à recréer une magnifique forêt tropicale. 

Il y a 26 ans, Pamela Gale Malhotra et son mari Anil Malhotra ont fait l’acquisition de terres totalement dévastées par l’Homme. Le sanctuaire qu’ils ont créé est situé dans le district de Kodagu, au sud de l’Inde, qui est ni plus ni moins le coeur du bassin hydraulique de la péninsule sud-indienne. Parti de seulement 22 hectares de terres inutilisées et abandonnées, le couple a réussi à protéger sur presque trois décennies 121,5 hectares de faunes. Passionnés par la nature, les deux amoureux en ont profité pour aussi replanter entièrement la zone avec des arbres de la région.

Recréer une faune et une flore

Quand le couple est arrivé, il y avait déjà des espèces d’arbres, ainsi que de plantes comme la cardamome. Ils ont donc tout simplement replanté autour du peu de flore déjà existante. La règle est simple : n’abattre aucun arbre, laisser aucun être humain interférer sur la nature et aucun braconnage n’est toléré sur les terres. Et leurs efforts ont payé ! Au fil du temps, l’espace vert s’est agrandi, les espèces animales ont commencé à réinvestir la zone. Aujourd’hui, le Sai Sanctuary compte de nombreuses espèces de plantes rares et médicinales, ainsi que de très nombreuses espèces d’animaux comme le cobra royal, le tigre du Bengale ou encore l’éléphant asiatique. Traversés par une rivière, les hectares offrent tout ce qu’il faut pour le bien-être des espèces qui ont décidé de s’installer dans ce véritable havre de paix.

Des caméras sont disséminées un peu partout dans le sanctuaire, afin d’identifier les nouveaux animaux. Mais aussi pour pouvoir surveiller et éviter les braconniers. “Les gens pensent que les animaux ont besoin de la forêt. Mais en vérité, c’est la forêt qui a besoin des animaux… La forêt leur fourni des abris et des aliments. Les animaux, quant à eux, aident à régénérer la forêt. Ils sont tous les deux inter-indépendants et nous devons nous efforcer de préserver les deux”, indique le Dr Anil Malhotra, au site The Better in India.

Un domaine 100% écologique

“Notre objectif est de préserver la flore et la faune, en particulier les forêts tropicales, pour la génération future. Nous croyons dans le fait que lorsque nous mourrons, nous devons rendre la même terre que nous avons hérité de nos ancêtres, afin que la génération future puisse, à son tour, en profiter”, ajoute-t-il. Le couple a ainsi augmenté de 5 hectares les espaces pour la culture du café et de 6 hectares pour la culture de la cardamome. Ils ont d’ailleurs décidé d’ouvrir le site aux touristes en leur proposant un séjour écologique.

En effet, tout le domaine est alimenté en électricité grâce à l’énergie solaire, mais aussi grâce aux trois moulins qui fonctionnent pendant la mousson. Tous les repas proposés sont biologiques et cultivés dans le sanctuaire. “Nous nous assurons également que les personnes qui viennent visiter le sanctuaire, soient des touristes responsables. Nous acceptons d’accueillir seulement les personnes qui s’intéressent réellement à la beauté de la nature. Fumer et boire n’est pas autorisé ici. Cela dérange les animaux, et l’air que nous respirons ici est pur”, explique Pamela Malhotra.

L’écosystème a un véritable rôle à jouer. La végétation qui s’y développe se trouve être aussi la source de 50% des précipitations de la région. À noter que certains des arbres présents dans le Sai Sanctuary ont plus de 700 ans. Le couple sait qu’il faudra encore beaucoup de temps avant de réparer les dégâts de la déforestation, mais le cœur et l’envie sont de la partie, et c’est certainement ce qu’il y a de plus important. Vous pouvez contribuer à la reforestation de cette zone en adressant des dons au sanctuaire ici.

Crédit : Mellissa Lesh

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

Surprise

Une fois plantés, ces sacs plastiques font pousser des légumes

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème