En 2016, le Costa Rica a tourné presque entièrement aux énergies renouvelables

Publié le 2 janvier 2017 à 15:44 Demain | 571 vues

Le Costa Rica, ce petit pays d’Amérique centrale, a carburé aux énergies renouvelables. En 2016, il a totalisé plus de 250 jours “verts”.

Et si un pays assurait 100% de sa consommation électrique grâce aux énergies renouvelables ? Le Costa Rica en est le parfait exemple, enfin presque. En 2016, le pays a totalisé plus de 250 jours d’électricité en ne comptant que sur les énergies propres et durables, selon l’Institut costaricien de l’électricité (ICE), rapporte Mashable. Les énergies renouvelables ont représenté 98,1 % de la production électrique du pays. Un peu moins de 2% d’énergies fossiles ont été utilisées. Le Costa Rica a même fonctionné plus de trois mois consécutifs aux énergies renouvelables. Toutefois, en 2015, il avait fait mieux : 98,9%. Mais la performance est à saluer.

Le pays d’Amérique centrale s’est notamment appuyé sur ses grandes installations hydroélectriques, alimentées par les nombreuses rivières et pluies diluviennes, ses centrales géothermiques et ses éoliennes. L’hydraulique a joué pour beaucoup puisqu’il a représenté près de 75% dans la production électrique du Costa Rica. La biomasse et le solaire n’ont représenté, eux, qu’une toute petite part. L’énergie solaire n’a apporté que 0,01 % de l’électricité totale et la biomasse, 0,72%.

Des atouts indéniables

Reste que, par rapport à la France, le Costa Rica est avantagé : des atouts naturels, un climat favorable, une petite superficie et une population moins importante. Le pays totalise en effet près de 5 millions d’habitants. On est donc loin des 66 millions d’individus que compte la France. Les besoins énergétiques ne sont donc pas les mêmes.

En France, la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte fixe des objectifs ambitieux : porter la part des énergies renouvelables à plus de 30% de la consommation énergétique finale en 2030 et de baisser à 50% la part nucléaire dans la production d’électricité à l’horizon 2025. Les énergies renouvelables ont représenté 14,9% de la consommation finale brute d’énergie en 2015.

Être totalement alimentées en énergies renouvelables d’ici 2030, tel est en tout cas le pari des îles de Molène, Ouessant et Sein, situées au large du département du Finistère. Pour y parvenir, les trois îles comptent notamment sur l’installation d’éoliennes, d’hydroliennes et de panneaux photovoltaïques. Les municipalités envisagent également d’augmenter les performances énergétiques des bâtiments déjà existants, de moderniser l’éclairage public, de réduire les consommations énergétiques dans l’habitat privé, d’installer des bornes de recharge autonomes pour les véhicules électriques ou encore de promouvoir l’élevage de poules pour réduire les déchets ménagers.

En Europe, d’autres pays montrent l’exemple. On pense notamment au Danemark qui a assuré 100% de sa consommation électrique grâce à son parc éolien, dans la nuit du 23 au 24 décembre dernier.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Justine Dupuy

Surprise

Hypnos : un masque connecté pour mieux dormir et gérer son stress

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème