Le 3 février, participez à la journée internationale sans paille !

Publié le 22 janvier 2018 à 18:34 Aujourd'hui | 4104 vues

Bas Les Pailles et Bye Paille organisent le 3 février prochain la première journée internationale sans paille. Celle-ci a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre de personnes à la pollution plastique.

Pour limiter la pollution plastique qui touche particulièrement les océans, la France a pris plusieurs mesures. Depuis juillet 2016, les sacs en plastique à usage unique sont prohibés en caisse dans tous les commerces. Les microbilles de plastique sont interdites depuis le début de l’année 2018 dans les cosmétiques, et les cotons-tiges en plastique ne seront quant à eux plus commercialisés à compter de 2020, tout comme la vaisselle jetable en plastique (gobelets, verres et assiettes à usage unique). Mais qu’en est-il des pailles en plastique ?

Rien qu’en France, près de 9 millions de ces petits tubes sont utilisés chaque jour, et ce uniquement dans la restauration rapide. Et pourtant, ceux-ci sont tout aussi nocifs. « La paille en plastique est si petite qu’elle ne peut pas être recyclée. Elle échappe au système de recyclage, aux machines. Elle finit alors par être incinérée, ce qui génère des gaz à effet de serre. Au pire, elle s’envole et finit dans le caniveau, polluant les rivières et les océans », déplore Yasmine El Kotni, une des quatre fondatrices du mouvement Bas Les Pailles, devenu association en septembre 2017. En plus de contaminer les eaux, ces pailles représentent également un danger pour les êtres marins. Elles sont ingérées par les animaux, se coincent souvent dans leur gorge ou parfois dans leurs narines. Preuve avec cette vidéo publiée en 2015 montrant une tortue avec une paille logée dans son nez.

Stop aux pailles en plastique !

Pour Bas Les Pailles, il y a urgence. En avril 2017, à l’occasion de la journée de la Terre, elle a d’ailleurs lancé une pétition pour interdire ces bouts de plastique qui, avouons-le, ne sont pas toujours nécessaires. Celle-ci a recueilli plus de 42 000 signatures. Pour aller plus loin, l’association a décidé de créer en partenariat avec Bye Paille, un projet de Low Carbon City, la première journée internationale sans paille, le 3 février prochain. 15 pays y participent. Le but ? Sensibiliser en une journée le plus grand nombre de personnes à la pollution de ces bouts de plastique.

À cette occasion, plusieurs événements, ouverts à tous, seront organisés dans différentes villes de l’Hexagone : démarchages auprès des bars et restaurants afin de leur expliquer le problème des pailles en plastique, de leur montrer les alternatives possibles comme les pailles réutilisables en inox, compostables, etc. , projections, débats, collectes de pailles dans les lieux publics. « À Strasbourg, par exemple, un démarchage sera effectué dans la matinée puis, à partir de 14h, il sera possible d’assister à la projection du documentaire de Linda Bookers Straws. Elle sera suivie d’un apéro-débat », nous explique Yasmine El Kotni. Pour trouver un événement près de chez soi, Bas les Pailles et Bye Paille mettent à disposition sur leur site respectif une carte interactive. Pour celles et ceux qui ne voient pas leur ville, sachez qu’il est possible d’organiser son propre événement sur Facebook, comme un apéro sans paille, un démarchage ou bien une collecte de pailles dans les lieux publics. Plutôt loup solitaire ? Vous pouvez aussi agir en sensibilisant votre entourage ou mieux, en allant voir les commerçants et restaurateurs de votre quartier pour qu’ils n’utilisent plus les pailles en plastique. Pour cela, un guide a été mis en ligne. Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook de la journée internationale sans paille et sur les sites de Bas Les Pailles et de Low Carbon City-Bye Paille.

La journée internationale sans paille est une belle initiative qui, espérons-le, sensibilisera de nombreux consommateurs et commerçants adeptes de ces petits bouts de plastique. Pour rappel, les pailles font partie des 10 déchets les plus ramassés sur les côtes françaises ! Conscient de leur impact, le groupe Pernod Ricard a d’ailleurs récemment pris la décision de bannir les pailles ainsi que les bâtons mélangeurs en plastique non-biodégradables de l’ensemble de ses activités. Une mesure saluée par Bas Les Pailles. « On espère que ce mouvement se propagera », commente Yasmine El Kotni. Et d’ajouter : « si chaque entreprise pouvait faire de même, et pour tous les plastiques à usage unique, ce serait encore mieux. »

Marine VAUTRIN

Les commentaires sont fermés !

Surprise

Lutte anti-gaspi : à 11 ans, elle invente une corbeille à fruits intelligente

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème