68 euros d’amende pour avoir déposé un livre dans la rue

Publié le 17 février 2017 à 12:22 Perles Info | 278 vues

Fin janvier, une Parisienne a laissé sur un trottoir de la capitale un livre dans l’espoir qu’un inconnu puisse l’adopter à son tour. Un acte généreux qui lui a tout de même coûté cher. Elle a reçu une amende 68 euros pour « dépôt d’ordures » sur la voie publique.

En ouvrant sa boîte aux lettres, Gwenaëlle, une Parisienne, a eu la mauvaise surprise de recevoir une amende de 68 euros. Son délit ? Avoir déposé un livre sur un trottoir du XVIIIe arrondissement de la capitale. Cette passionnée de littérature souhaitait tout simplement offrir un ouvrage à un inconnu. Elle raconte à France Bleu que le 31 janvier, elle s’est rendue dans une librairie du boulevard Barbès. N’y trouvant pas de « boîte à livres », elle a alors décidé de déposer son livre de photographies sur le bitume. Une pratique généreuse qu’elle effectue d’ailleurs régulièrement. Mais cette fois, des policiers municipaux l’ont prise sur le fait et ont adressé un procès-verbal pour « dépôt d’ordures » sur la voie publique. Le tarif de son amende est le même que pour une déjection canine ou un mégot de cigarette sur le trottoir.

La mairie de Paris annule l’amende

Sidérée et attristée, Gwenaëlle a partagé sa mésaventure sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, son post a été partagé plus de 2 000 fois. Son témoignage a suscité de vives réactions de soutien de la part des internautes. Elle explique à France Bleu être rassurée de voir « qu’il y a encore des gens debout, des gens qui ont envie de mettre de la poésie dans la vie sans forcément qu’il y ait un cadre légal ou administratif. On n’a pas besoin d’une autorisation en trois exemplaires pour faire une boîte à livres. Je me dis qu’il y’a encore des gens qui sont dans le partage sain ».

Selon la radio, cette Bretonne installée à Paris depuis 20 ans envisageait de contester l’infraction mais jeudi 16 février, la Mairie de Paris a indiqué dans un tweet qu’il s’agissait d’une « erreur ». « Paris aime les livres et encore plus ceux qu’on partage », a-t-elle écrit, assurant qu’elle allait faire annuler l’amende. Ouf.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Surprise

Castorama : un papier peint qui raconte des histoires aux enfants

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème