L’abricot contient en son noyau une amande qui, consommée à l’excès, pourrait être toxique.

Amandes d’abricots : attention au risque d’intoxication au cyanure

Publié le 30 juillet 2018 à 11:37 Aujourd'hui | 381 vues

Les amandes, qui se trouvent à l’intérieur des noyaux d’abricots, sont à consommer avec beaucoup de modération, alerte l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Leur consommation en grande quantité expose à « un risque d’intoxication au cyanure ».

Petit, rond, velu et orange, l’abricot est un fruit originaire de Chine. Il est apprécié pour sa chair douce, sucrée et rafraîchissante. Certains n’hésitent pas non plus à déguster l’amande qui se trouve à l’intérieur de son noyau. Pourquoi ? Car elle aurait des propriétés « anti-cancer ». Des doses élevées seraient d’ailleurs préconisées. Elles vont de 10 amandes par jour à titre préventif, jusqu’à 60 amandes en curatifs. Mais à ce jour, aucune preuve scientifique existe. Au contraire, consommées à haute dose, les amandes d’abricots seraient dangereuses pour la santé. Elles peuvent présenter « un risque d’intoxication au cyanure », alerte l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Les amandes contiennent en effet une quantité importante d’amygdaline, un composé d’origine naturelle qui se convertit en cyanure hautement toxique lors de la digestion. « Une consommation à forte dose de ces amandes peut conduire à des signes d’intoxication aiguë tels que des convulsions, des troubles respiratoires, une diminution de la fréquence cardiaque, une perte de connaissance, voire un coma », précise l’Anses.

154 cas d’intoxication recensés

Dans le cadre de son dispositif de toxicovigilance, l’Anses a recensé 154 cas d’intoxication aux amandes d’abricots déclarés au réseau des Centres antipoison français (CAP) depuis 2012. « Les symptômes rapportés sont principalement des vertiges, des malaises, des céphalées, des troubles digestifs, des palpitations cardiaques, ou encore une gêne respiratoire ». Parmi ces cas, une femme de 54 ans, qui après avoir consommé 50 amandes en une journée, « a présenté une hypotension nécessitant un traitement par perfusion en milieu hospitalier ». Un homme de 87 ans a lui fait un malaise cardiaque après l’ingestion de 40 amandes en une journée.

Pour l’Anses, la consommation des amandes d’abricots doit « rester mesurée ». Elle rappelle les quantités à ne pas dépasser établies par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), soit 1 à 3 amandes pour les adultes et la moitié d’une petite amande pour les enfants.

Justine Dupuy

Surprise

Hexa : un crabe-jardinier 2.0

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème