Amsterdam : quand les déchets plastiques se transforment en monnaie locale

Publié le 8 mai 2017 à 11:00 Demain | 1148 vues

Une monnaie locale fabriquée en plastique recyclé, c’est le concept original du studio de design The Beach, spécialisé en développement durable et innovation sociale. Le but est de stimuler le tissu socio-économique du quartier de Wildeman, situé à l’ouest d’Amsterdam. 

Le studio de design The Beach va lancer courant mai une nouvelle monnaie locale (ou monnaie complémentaire) fabriquée à partir de plastique recyclé. Le studio a organisé des séries d’ateliers citoyens, en vue de redonner de la vitalité économique à ce quartier. L’objectif est de créer un nouveau modèle économique basé sur l’économie circulaire qui permettra la redistribution des biens et qui encouragera les pratiques locales.

Le studio veut notamment mettre en avant la consommation éco-responsable et le recyclage. Cette initiative devrait permettre d’inciter l’achat local, de resserrer les liens sociaux et de promouvoir une économie citoyenne et souveraine.

Monnaie locale recyclée : mode d’emploi

Le système fonctionne comme pour les autres monnaies locales existantes. Mais ici, les citoyens sont invités à rapporter leurs déchets plastiques, comme des bouteilles et des sacs, explique le site Novae.  Ceux-ci sont pesés et échangés contre des pièces qui pourront être utilisées dans les boulangeries, les épiceries et tous les autres commerces locaux partenaires. Les pièces, faites à partir du plastique recyclé par les habitants, seront ajoutées au sein de ce nouveau système économique. Les entreprises et les commerçants recevront des pièces de monnaie en vendant des produits dits “plus durables” ou en accordant des réductions sur leurs services. Quant aux résidents, ils pourront investir la monnaie locale dans des projets d’économie sociale du quartier.

Outre leurs déchets en plastique, les habitants peuvent aussi rapporter leurs restes de pain. Ils serviront à alimenter une station de biogaz qui fournira du chauffage et de l’électricité aux habitants du quartier.

Monnaie locale : une initiative qui marche à Bristol

L’objectif sera par la suite d’étendre cette monnaie au reste de la ville d’Amsterdam. Les créateurs se sont basés sur des modèles déjà implantés dans d’autres pays. Elle marche notamment sur les traces de la ville de Bristol au Royaume-Uni qui a mis en place ce concept dès 2012. C’est plus de 800 marchands et entreprises qui acceptent dorénavant la “livre de Bristol”. Avec cette monnaie, il est notamment possible de payer son loyer, faire ses achats, acheter des billets de transport ou même payer ses impôts locaux.

En France, on compte plus d’une trentaine de monnaies locales comme l’Eusko la Tinda, la Stück ou encore le Galais. À noter que Biocoop a mis en place une monnaie numérique complémentaire à l’euro, le Coopek, afin de favoriser les échanges locaux et créer une économie plus solidaire et sociale.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

Surprise

Découvrez le premier cargo 100% électrique et écologique

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème