Anti-gaspi : une photographe sublime des fruits et légumes “moches”

Publié le 14 mars 2018 à 17:07 Aujourd'hui | 1320 vues

Rendre beaux des fruits et légumes jugés “moches”, tel est l’objectif de Sarah Phillips, une photographe et artiste new-yorkaise. Son but : lutter contre le gaspillage alimentaire. 

Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau. Les premières victimes : les fruits et légumes. Et pour cause, avant d’arriver sur nos étals, ces produits sont passés au crible. Selon la législation en vigueur mise en place par la Répressions des fraudes, les agriculteurs doivent avoir des produits sans défauts majeurs. Un fruit ou un légume est considéré comme impropre à la consommation si son aspect général est changé. C’est pourquoi, un tiers des fruits et légumes sont jetés avant même d’arriver en magasin, estime l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Face à ce désastre, la photographe et artiste new-yorkaise Sarah Phillips a décidé de lutter contre le gaspillage alimentaire à sa façon. Comment ? En photographiant des fruits et légumes “moches” dans le but de les sublimer, grâce à sa campagne “Ugly Produce is Beautiful” (Le produit moche est beau, en français). La New-yorkaise a d’ailleurs ouvert un compte Instagram, qui réunit plus de 46 600 abonnés, où elle poste régulièrement ses plus beaux clichés. Bananes brunes, pommes et poires cabossées, fraises trop mures ou encore tomates tachetées, autant d’aliments qui ont servi de modèles à Sarah Phillips pour qu’elle les transforme en véritables œuvres d’art. Une jolie façon de montrer que l’habit ne fait pas le moine.

Les produits moches, aussi bons que les beaux

Les objectifs de cette campagne sont multiples. L’Américaine souhaite avant tout sensibiliser le plus grand nombre et faire changer cette idée qui veut que “c’est moche donc ce n’est pas bon”. Elle souhaite également agir pour réduire le gaspillage alimentaire. En reprenant les données de la FAO, elle rappelle que plus d’1,3 milliard de kilos de nourriture, soit un tiers de tout ce qui est produit dans le monde, ne sont jamais consommés et que tous ces produits pourraient nourrir près de 800 millions de personnes dans le monde. Sur son site Internet, elle explique que les “produits moches” contribuent à l’accroissement du gaspillage alimentaire et que cela pourrait être facilement évité. Elle espère enfin que ses clichés vont augmenter la demande de fruits et légumes “moches” dans les grandes surfaces, les restaurants ou encore auprès des ménages.

Réhabiliter auprès des consommateurs les fruits et légumes moches est loin d’être nouveau. En France, c’est même monnaie courante. En 2013, le “Pacte national de lutte contre la gaspillage alimentaire” du ministère de l’Agriculture prévoyait de “mettre en place des bonnes pratiques de lutte contre le gaspillage”, notamment en sensibilisant les clients à l’achat de fruits et légumes “hors normes esthétiques”. Un an plus tard, Intermarché avait lancé l’opération “fruits et légumes moches”. Dans un spot télévisé de moins d’une minute, l’enseigne ventait les mérites de ces produits ne répondant aux calibrages de la grande distribution. La même année, la marque “Les Gueules Cassées” voyait le jour. Initialement lancé pour les fruits et légumes, ce dispositif a également profité à de nouveaux produits comme les camemberts ou les céréales “moches”. Aujourd’hui, plus de 12 millions de produits sont estampillés “Gueules Cassées” et 5 000 points de vente se sont connectés à l’offre. En 2016, Intermarché est allée plus loin en proposant à la vente des “légumes moches en conserve” avec des aliments légèrement abîmés.

Fioretto or Flowering Cauliflower Florets! 📸and styling by Sarah Phillips @food Sweet, and with slight peppery overtones, the new old world #floweringcauliflower grows with tender stalks and delicate buds resembling #spring blooms – like baby’s breath. I’m in love with it! I ate mine as is, and they’re crispy, but you can roast, microwave, sauté, or steam them for more tenderness. The entire plant can be eaten. #wastenotwantnot Thanks @melissasproduce for the #tasty and #nutritious gift of spring! I want a lot more!! Hehe💗💗#uglyproduceisbeautiful #uglyproduce #sarahphillipsfoodart #fioretto #heresmyfood #cauliflower #foodart #roses #pesticidefreeflowers #dscolor #dsfloral #foodart #foodstyling #foodphoto #blooooms #musingsmagazine #huffposttaste #yahoofood #melissasproduce #taishancauliflower #vegetablelover #foodpatterns

Une publication partagée par Ugly Produce Is Beautiful℠ (@uglyproduceisbeautiful) le

They’re calling this pink lettuce in culinary circles. It’s radicchio and is actually a type of #chicory! 📸and styling by Sarah Phillips @food 💗It’s Radicchio del Veneto — also called La Rosa del Veneto — a pink chicory mostly grown in the Veneto region of Italy but now cultivated in California, Pennsylvania, and elsewhere. While everyday radicchio (the Italian word for chicory) is available year-round, many more complex varieties emerge in the late winter and early spring. The radicchio is “forced,” meaning it’s grown for a certain amount of time and harvested in the fall, replanted, and grown in the dark, often covered by sand, so sunlight doesn’t reach the stem. Source ny.eater.com 💗#uglyproduceisbeautiful #uglyproduce #heresmyfood #radicchio #radicchiodelveneto #pinklettuce #sarahphillipsfoodart #heresmyfood #dscolor #dsfloral #italian #pink #pinkroses #pesticidefreeflowers #heritageproduce #italian #foodstyling #foodphoto #gatheringslikethese #musingsmagazine #raddichio

Une publication partagée par Ugly Produce Is Beautiful℠ (@uglyproduceisbeautiful) le

Marie Bascoulergue

Surprise

Guppyfriend : le sac de lavage qui protège les océans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème