Attention aux arnaques Made in France

Publié le 17 juillet 2017 à 11:59 Aujourd'hui | 496 vues

Tarte aux framboises provenant d’Amérique du Sud, produits bio dont on ne connaît pas l’origine des légumes… Attention aux arnaques Made in France ! Selon l’association Foodwatch, nombreuses seraient les enseignes à commercialiser des produits qualifiés Made in France à tort.  

En France, neuf personnes sur dix n’hésitent pas à dépenser plus pour un produit fabriqué dans l’Hexagone, selon un sondage Ifop. Et cela, les fabricants alimentaires l’ont bien compris ! Dans les rayons des supermarchés, les étiquettes affichant le drapeau tricolore, la mention “France” en lettres capitales ou la carte de l’Hexagone prolifèrent. Problème : “Grandes marques, marques de distributeurs mais aussi bio, tous les rayons confondus : sachez-le, si les produits sont bien fabriqués en France, les étiquettes vous leurrent souvent sur l’origine des ingrédients”, indique l‘association Foodwatch, dans un communiqué paru jeudi 13 juillet.

L’association s’est intéressée à ces produits et le résultat est sans appel : de nombreux produits font croire qu’ils sont français alors que leurs ingrédients viennent de loin, voire très loin. Sous prétexte qu’ils ont été assemblés en France ou qu’un ingrédient soit français, on retrouve partout sur les emballages des drapeaux français, des cartes de France ou toutes sortes de logos fantaisistes bleu-blanc-rouge. Mais quand on y regarde de plus près, on découvre que les ingrédients proviennent parfois d’Inde, d’Amérique du sud, d’un mystérieux pays “non EU” ou bien de “l’Union européenne”.

Quels sont les critères Made in France ?

L’indication de l’origine géographique d’un produit alimentaire est facultative. Ainsi les marquages “Fabriqué en France”, “Made in France” ou encore “produit français” ne sont pas obligatoires. Mais si cette mention est apposée sur un produit, elle doit être justifiée et ne pas engendrer de confusion pour le consommateur sous peine d’être sanctionnée comme publicité mensongère ou tromperie sur la marchandise. Ainsi, les simples finitions ou le conditionnement ne suffisent pas à conférer l’origine d’un produit.

Concernant les produits qui ont été assemblés ou transformés dans au moins deux pays, seuls sont éligibles au “Made in France” : les produits dont la dernière transformation ou ouvraison substantielle (c’est-à-dire ayant abouti à la création d’un produit nouveau) a été réalisé en France. Mais aussi les produits dont 45% de la valeur ajoutée a été réalisée en France. Par exemple, une chemise confectionnée en France, à partir d’un tissu chinois peut revendiquer l’origine française. Il en est de même pour les produits alimentaires.

Pourtant, il est interdit d’importer des produits étrangers portant soit sur eux-mêmes, soit sur des emballages une indication quelconque de nature à faire croire qu’ils ont été fabriqués en France ou qu’ils soient d’origine française. À savoir qu’indiquer une origine trompeuse est une infraction qui peut être sanctionnée de deux ans de prison et d’une amende de 37 500 euros.

Les produits mis en cause

Vous l’aurez bien compris, rien ne contraint les fabricants à indiquer la vérité sur l’origine des ingrédients qui composent nos aliments. Babybio, Jacquet, e.Leclerc, Carrefour, Panzani, Belin, Charles & Alice, Buitoni, Madrange, Rochefontaine, Charles Christ, La Laitière… Voici quelques exemples de ces arnaques sur l’origine. La première arnaque de la liste concerne les minis cornichons Charles Christ. Le bocal se démarque bien avec sa bande tricolore doublée d’une mention “Conditionné dans le Loir-et-Cher”. L’avant de l’étiquette ne précise pas que les cornichons viennent en fait… d’Inde. Maille et Amora se fourniraient à plus de 8.000 kilomètres d’ici mais, elles n’oseraient pas mentionner l’origine de leurs cornichons.

Le bio ne faillit pas à la règle. Les petits boudoirs à l’huile essentielle d’orange douce, Babybio vendus au rayon des tout-petits sont « produits en France ». Il y a même une carte du pays apposée à l’avant de l’emballage. Pourtant, ces boudoirs sont composés d’ingrédients « issus de l’agriculture UE/non UE », donc pas forcément français.

Autre arnaque révélée par l’association : Le Ravioli bolognaise de la marque Panzani. Celle-ci mentionne à l’avant de l’emballage la « Viande bovine française » avec un logo tricolore. Ces raviolis contiennent aussi du porc, mais là, la seule précision sur l’origine est « Union européenne » au dos.  À savoir que depuis le 1er janvier 2017, les plats préparés contenant de la viande et des produits laitiers doivent afficher sur l’étiquette l’origine précise des ingrédients.

Enfin, une des dernières arnaques repérées par Foodwatch concerne la tarte aux framboises Carrefour. L’avant de l’emballage de cette tarte aux framboises “Cuisinée en France” présente une carte de France bien repérable. Oui, mais elle est composée de framboises provenant de Serbie, d’Amérique du Sud et d’Union européenne. Rien que ça. Et on ignore d’où viennent les autres ingrédients.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Jade PANOSSIAN

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème