Auto : le malus bientôt durci ?

Publié le 25 août 2017 à 12:22 Aujourd'hui | 356 vues

La chasse aux voitures polluantes continue. Selon Le Parisien, le seuil d’émission de C02, à partir duquel se déclenche le malus, serait revu à la baisse. Une mesure qui permettrait à l’État d’empocher chaque année près de 100 millions d’euros.

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes. Un durcissement du malus écologique pour les véhicules les plus polluants devrait bientôt être appliqué. Selon Le Parisien, le gouvernement envisagerait d’abaisser le seuil d’émission de C02 à partir duquel la taxe se déclenche à l’achat d’un véhicule neuf. Ce dispositif, mis en place depuis 2008 et modifié en 2017, a pour but d’inciter les consommateurs à acheter des voitures émettant le moins de dioxyde de carbone. Aujourd’hui, le seuil est de 127 grammes de C02 par kilomètre parcouru. À partir de ce niveau, le malus est de 50 euros. Plus la voiture est émettrice de C02, plus le malus augmente. Ce dernier peut ainsi atteindre 10 000 euros pour les véhicules rejetant plus de 191 grammes de C02 par kilomètre.

Un second malus

L’exécutif souhaiterait désormais abaisser le seuil à 122 grammes de C02 par kilomètre. Et ce n’est pas tout. Il envisagerait même de mettre en place un second malus pour les véhicules émettant entre 95 et 122 grammes de C02 par kilomètre. « Pour un véhicule neuf, ce nouveau malus renchérirait le prix d’achat moyen de plusieurs centaines d’euros selon les catégories », explique le quotidien. Avec un seuil aussi bas, autant dire que pratiquement tous les acheteurs français seront taxés. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), les voitures neuves vendues en France émettaient en moyenne 110 grammes de C02 par kilomètre en 2016.

Cette nouvelle réforme devrait permettre à l’État d’empocher chaque année près de 100 millions d’euros. De quoi renflouer les caisses ! Ce gain servirait « à financer le nouveau dispositif de primes à la conversion sur lequel planche l’équipe de Nicolas Hulot », affirme Le Parisien, qui assure que ce nouveau malus, s’il voyait le jour, serait appelé à disparaître progressivement d’ici à la fin du quinquennat.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Justine Dupuy

Surprise

Hypnos : un masque connecté pour mieux dormir et gérer son stress

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème