Bientôt un label « tradition » pour les croissants ?

Publié le 10 octobre 2017 à 14:48 Aujourd'hui | 302 vues

Et si nos viennoiseries préférées avaient elles aussi un label « tradition » ? C’est en tout cas ce que souhaite un artisan boulanger de Nice qui défend le savoir-faire tricolore.

Lorsque l’on entre dans une boulangerie, il est souvent difficile de résister à la tentation d’un croissant au beurre, bien dorée et bien croustillant. Le hic ? 85% de ces viennoiseries que l’on trouve dans les boulangeries de France seraient de fabrication industrielle. Pour Frédéric Roy, il est urgent d’agir.

Cet artisan boulanger de Nice souhaite que le gouvernement instaure un label « tradition » pour les croissants, comme il existe déjà pour les baguettes. Ce dernier veut ainsi obtenir un décret similaire à celui instauré en 1993 pour les pains. « J’aimerais que, dans dix ans, mon petit-fils puisse connaître le goût du vrai croissant naturel et authentique », explique-t-il au Figaro. Début septembre, Frédéric Roy a écrit au Premier ministre Édouard Philippe et sa demande a été transmise au ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, précise le quotidien.

Fabriquer et cuire sur place

Pour qu’un croissant soit de « tradition », celui-ci devra être fait avec de la farine tradition, à savoir sans additifs, du beurre AOP et fabriqué et cuit sur place. Ce label permettrait non seulement de garantir un produit de qualité mais aussi de mieux faire passer la hausse des prix des croissants, due à la flambée du beurre. En 20 mois, celui-ci a vu son prix s’envoler : +172%. Le beurre industriel est passé de 2500 euros la tonne en avril 2016 à 6800 euros la tonne début septembre.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Justine Dupuy

  1. lancer 1 petition favorable au label

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème