Bientôt un rallye réservé aux véhicules propres

Publié le 6 octobre 2017 à 17:13 Demain | 511 vues

Un passionné de courses automobiles organise un rallye autour du monde réservé aux voitures non polluantes. Celui-ci devrait partir de Paris en 2019.

Faire le tour du monde en n’utilisant aucune énergie fossile, c’est possible. Les Suisses Bertrand Piccard et André Borschberg nous l’ont bien démontré l’an dernier avec leur avion Solar Impulse. Ces derniers ont parcouru le monde entier sans une seule goutte de carburant, uniquement grâce à l’énergie solaire. En 2012, deux ingénieurs français ont eux fait un tour du monde… en voiture électrique, en Citroën C-Zéro plus précisément. Les exemples sont nombreux et le Néerlandais Frank Manders compte lui aussi réaliser cette même aventure. Mais son projet est plus différent. Ce passionné de courses automobiles a l’intention d’organiser un rallye autour du monde en moins de 80 jours où seuls les véhicules « sans moteur à combustion » seront autorisés à participer, rapporte France 24.

Les voitures électriques seront les bienvenues, tout comme les véhicules à hydrogène ou à énergie solaire. « L’idée est de montrer toutes les alternatives qui existent, car peu de gens sont au courant », explique-t-il. Le premier rallye écolo pourrait se lancer de Paris en avril 2019. Les pilotes quitteront la capitale pour rejoindre Astana (Kazakhstan), puis la Chine où ils embarqueront sur un bateau pour le Canada. Les concurrents traverseront enfin le continent américain avant de retourner en Europe par les eaux. Ce premier rallye ne sera toutefois pas 100% écolo : les traversées en bateau (Chine-Canada-Europe) bien évidemment, mais aussi parce que les voitures de soutien logistique rouleront à l’essence. Mais l’organisateur espère changer la donne lors des prochaines éditions, si elles auront lieu.

Des défis à relever

De nombreux défis seront à relever, à commencer par la recharge des véhicules électriques. S’il est aisé de trouver une station essence, les bornes électriques, elles, sont plus rares, surtout dans le désert. Pour les véhicules fonctionnant à l’énergie solaire, certains pays bénéficient d’un faible ensoleillement. « Nous travaillons actuellement sur le problème des infrastructures », assure Frank Manders à France 24. Les participants pourraient par exemple emporter des piles électriques mobiles. Aujourd’hui, certaines voitures ont une autonomie pouvant atteindre les 1000 kilomètres. Qui sait, d’ici à 2019, les constructeurs sortiront des véhicules encore plus performants ou trouveront une astuce pour faire des bolides qui se rechargent tout seul. Et qui sait, on trouvera aussi des bornes électriques dans le désert. Bon ça, il ne faut pas trop rêver, mais l’espoir est permis. Le projet séduit déjà. Une cinquantaine d’équipes auraient montré leur intérêt mais « toutes ne vont pas s’inscrire », souligne-t-il. En cause : les frais de participation très élevés (non communiqués).

Frank Manders a imaginé ce rallye il y a déjà sept ans, au moment où les voitures à essence étaient encore reines et non vouées à disparaître. Pour lui, le futur des courses automobiles sera green. Celles des voitures à essence « ne font plus rêver les jeunes générations », avance-t-il. D’ailleurs, l’un des ambassadeurs du rallye n’est autre que l’ex-patron du Paris Dakar, Bertrand Piccard, l’un des pilotes de l’avion Solar Impulse.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Marine VAUTRIN

Surprise

WhyNote, le bloc-notes qui s’utilise à l’infini

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème