Bronchiolite : comment protéger son bébé ?

Publié le 14 novembre 2016 à 14:44 Aujourd'hui | 968 vues

Chaque hiver, la bronchiolite touche près de 30% des enfants de moins de deux ans. Comment protéger son nourrisson ? Que faire en cas de contamination ? On fait le point.

Froid, humidité… La saison apporte son lot de virus dont la bronchiolite, une maladie qui touche chaque année près de 30% de bébés de moins de deux ans. Cette affection respiratoire est particulièrement contagieuse. Elle touche les bronchioles et est due à un virus, le Virus Respiratoire Syncytial (VRS). Celui-ci pointe le bout de son nez à l’automne et disparaît à la fin de l’hiver avec un pic au mois de décembre. La bronchiolite se transmet par la salive, les éternuements, la toux, un matériel souillé par une personne infectée et par les mains. Ainsi, le rhume de l’enfant et de l’adulte peut entraîner la bronchiolite du nourrisson.

Comment la reconnaître ? L’infection débute le plus souvent par un petit rhume (nez bouché ou qui coule) et une toux qui peut par la suite gêner l’enfant pour respirer. Il peut avoir du mal à boire et à manger. Les quintes de toux peuvent aussi s’accompagner de sifflements. Le nourrisson peut aussi avoir de la fièvre. Les symptômes sont impressionnants mais il faut savoir que la bronchiolite est une maladie bénigne. Toutefois, dans certains cas, la bronchiolite impose l’hospitalisation. 10 000 sont recensées chaque année, notamment chez les petits de moins de trois mois. Il faut être particulièrement vigilant.

Comment diminuer le risque de bronchiolite ?

 Pour protéger son enfant, il faut respecter quelques règles d’hygiène :

  • Se laver systématiquement les mains pendant au moins 30 secondes à l’eau avec du savon avant de s’occuper de son bébé ;
  • Éviter d’emmener son enfant (surtout s’il a moins de six mois) dans les lieux publics et dans les transports en commun où il pourra être en contact avec des personnes enrhumées ;
  • Éviter d’exposer son bébé à la fumée de cigarette ;
  • Aérer sa chambre tous les jours pendant 10 minutes ;
  • Ne pas partager les biberons, sucettes ou couverts non lavés ;
  • Laver régulièrement ses jouets et doudous ;
  • Si vous avez un rhume ou que vous toussez, l’idéal est de porter un masque chirurgical. Ces derniers sont en vente dans toutes les pharmacies ;
  • Si vous êtes enrhumé(e), n’embrassez pas votre nourrisson sur le visage, ni sur les mains. Adieu donc les papouilles, mais la santé de votre enfant est en jeu.

Ces règles s’appliquent pour toute la famille (frères, sœurs, grands-mères et grands-pères) mais aussi à l’entourage familial (amis).

Bronchiolite : que faire en cas de contamination ?

Si votre enfant présente les symptômes de la bronchiolite, consultez rapidement votre médecin traitant. Ce dernier prescrira en général des séances de kinésithérapie respiratoire pour désencombrer les bronches. En revanche, il est conseillé de l’emmener aux urgences s’il est âgé de moins de six semaines, s’il est un ancien prématuré âgé de moins de trois mois, s’il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée ou encore s’il dort en permanence, ou au contraire, s’il pleure de manière inhabituelle, l’empêchant ainsi de dormir, indique Santé Publique France dans sa brochure. Dans la plupart des cas, les bébés touchés par la bronchiolite guérissent au bout de 5 à 10 jours et toussotent pendant 2 à 4 semaines.

Pendant la période de guérison, suivez bien les soins et les traitements prescrits par votre médecin. Nettoyez son petit nez au moins 6 fois par jour avec du sérum physiologique notamment avant de lui donner à boire ou à manger. Il est également conseillé de coucher votre bébé sur le dos à plat et de lui donner régulièrement à boire pour éviter la déshydratation. Veillez aussi à aérer correctement sa chambre et à ne pas trop le couvrir. Bien entendu, éloignez-le de la fumée de cigarette.

Bronchiolite : bientôt un vaccin ?

Des chercheurs du Centre d’Investigation Clinique en Vaccinologie Cochin-Pasteur (CICVCP) s’apprêtent à tester un vaccin contre la bronchiolite. Ce ne sont pas les nourrissons qui seront directement vaccinés mais les futures mamans pendant leur grossesse. Une méthode déjà employée pour lutter contre la grippe. « Vacciner la femme pendant la grossesse lui permet de fabriquer des anticorps qui sont ensuite transmis au bébé à travers le placenta en fin de grossesse. Ces anticorps seront capables de le protéger pendant ses premières semaines de vie contre ces affections respiratoires », explique à Europe 1 Odile Launay, responsable du centre de Vaccinologie Cochin-Pasteur à Paris.

Des tests doivent être effectués pour mettre au point le bon dosage qui permettra de développer suffisamment d’anticorps. Les chercheurs du CICVCP recherchent des volontaires, des femmes âgées entre 18 et 45 ans.

Marine VAUTRIN

Surprise

Guppyfriend : le sac de lavage qui protège les océans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème