BuyOrNot, l’appli qui nous aide à consommer éthique

BuyOrNot : l’application qui nous aide à consommer éthique

Publié le 24 septembre 2018 à 16:34 Aujourd'hui | 795 vues

Lancée le 22 septembre 2018, BuyOrNot est une application gratuite qui permet de consommer plus éthique. En scannant un produit, il est possible de connaître son impact sociétal.

Mieux consommer, telle est l’envie de plus en plus de consommateurs. Pour y répondre, de nombreuses applications pour smartphone ont vu le jour. Parmi elles, on retrouve Yuka qui analyse les étiquettes des produits alimentaires vendus dans le commerce et indique s’ils sont bons ou peu recommandés par la santé, ou encore Y’a Quoi Dedans, la nouvelle appli des Magasins U qui permet de savoir si un aliment contient ou non des substances controversées. Depuis samedi 22 septembre, il est désormais possible de se tourner vers BuyOrNot, une application développée par l’association I-buycott. Celle-ci décrypte aussi la composition de nos produits et indique s’ils sont bons pour la santé, s’ils contiennent des additifs, etc. Mais contrairement à ses consœurs, l’application permet en plus de connaître leur impact sociétal. En quelques secondes, il est possible de savoir si l’entreprise derrière le produit est mêlée à un scandale environnemental, éthique ou fiscal, ou visée par une campagne de boycott. « Certaines marques ne se privent pas de sous payer leurs salariés, de déverser des polluants chimiques dans des cours d’eau, d’exploiter des animaux d’élevage dans des conditions déplorables etc. Avec BuyOrNot vous obtiendrez donc la composition du produit et vous aurez accès à sa face cachée : son processus de fabrication », peut-on lire sur le site Internet de l’appli.

Des campagnes de boycott

Le principe est simple : il suffit de scanner le produit choisi et l’application affiche son impact nutritionnel et sociétal. Nous avons fait un test sur une bouteille de Fanta et une canette de Lipton Ice Tea saveur pêche. Pour la bouteille, l’appli nous précise que ce produit appartient à la multinationale Coca-Cola et qu’une campagne de boycott est en cours. Sur cette dernière, baptisée « Coca-Cola : le désastre du plastique et le pillage de l’eau », on apprend que l’entreprise « s’approprie depuis trop longtemps l’ensemble des nappes phréatiques à travers la planète (…) La fabrication d’un litre de Coca-Cola nécessite six litres d’eau, une quantité exponentielle qui prive les populations des pays les plus pauvres d’eau potable : Au Mexique, l’usine Coca-Cola de San Cristobal extrait 750 000 litres d’eau par jour, soit plus de 250 millions de litres d’eau par an pour un total de 25 000 euros ». Il est possible de rejoindre la campagne de boycott « bienveillant » ainsi que toutes les autres publiées. Celle contre Coca-Cola totalise plus de 32 000 boycottants et celle contre LU et son utilisation massive d’huile de palme compte plus de 24 200 participants.  Pour la canette, BuyOrNot nous indique qu’aucune campagne est recensée mais invite les utilisateurs à en lancer une, si besoin. Si elle gagne l’adhésion de 1 000 personnes, elle sera publiée en ligne, précise We Demain. Et à partir d’un certain seuil de boycottants, l’association s’adressera à l’entreprise et lui offrira la possibilité d’apporter un droit de réponse.

BuyOrNot est un outil précieux pour celles et ceux qui souhaitent consommer plus sainement et plus éthique. Et chose appréciable, elle propose des alternatives. L’application est gratuite et accessible sur Android. Elle le sera bientôt sur iOS.

Marine VAUTRIN

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème