Ces innovations qui vont sauver la planète

Publié le 25 octobre 2018 à 9:00 Demain | 920 vues

Emballages comestibles, sac qui se dissout dans l’eau… Découvrez ces innovations qui vont changer notre quotidien et sauver notre planète polluée par les déchets en plastique.  

Ce n’est un secret pour personne, les objets en plastique polluent énormément. Lorsqu’ils ne sont pas recyclés, ces déchets sont incinérés, stockés dans des décharges à ciel ouvert ou finissent dans la nature. Chaque année, pas moins de huit millions de tonnes de plastique finissent dans les océans. Et à ce rythme, on estime qu’il y aura plus de morceaux de plastique que de poisson d’ici 2050. Pour enrayer ce fléau, certains ont réussi à mettre au point des alternatives écologiques.

La paille comestible

De petite taille et à usage unique, les pailles sont rarement triées. Elles sont souvent jetées à la poubelle avec les ordures ménagères et finissent brûlées, ce qui génère des gaz à effet de serre. Elles atterrissent aussi dans la nature et notamment dans les océans. En plus de contaminer les eaux, ces petits bouts de plastique représentent un danger pour les animaux. La solution ? La paille en bambou, en inox, en carton ou… comestible ! On sirote son soda ou son jus de fruits et on mange sa paille après. C’est ce que propose la start-up Loliware avec sa Lolistraw. Celle-ci est fabriquée à partir d’algues et se décline en plusieurs arômes (vanille, caramel, mangue, chocolat). La paille est aussi compostable, pour celles et ceux qui ne souhaiteraient pas la déguster. Loliware n’est pas la seule entreprise à proposer des pailles comestibles. On retrouve aussi l’entreprise espagnole Sorbos qui propose des tubes à la fraise, au citron ou encore au chocolat.

Sorbos

Le sac plastique qui se dissout dans l’eau

En juillet dernier, des ingénieurs chiliens de l’entreprise SoluBag ont présenté un sac plastique qui se dissout dans l’eau froide en cinq minutes seulement. Leur secret : remplacer le pétrole par du calcaire dans la formule chimique. Ce sac soluble pourrait mettre fin à la pollution plastique. Chaque année, environ 5 000 milliards de sacs en plastique sont utilisés dans le monde. La plupart se retrouvent dans la nature, où ils mettent au moins 450 ans à se dégrader.

Cette innovation fait écho à celle développée par l’entreprise indonésienne Avani. Fondée par Kevin Kumala, celle-ci a mis au point un sac entièrement biodégradable à base de manioc, un arbrisseau des régions tropicales dont la racine fournit une fécule alimentaire. Il se dégrade en quelques mois ou en quelques minutes s’il est plongé dans de l’eau chaude.

Avani / Facebook

 

L’emballage comestible

Les emballages alimentaires sont essentiellement faits en plastique. Pour éviter toute pollution, certaines startups ont alors eu l’idée de développer des emballages comestibles, qui se mangent en même temps que les aliments. C’est ce que propose par exemple la jeune pousse indonésienne Evoware. À base d’algues, ses emballages sont notamment utilisés pour emballer des hamburgers, des gaufres ou pour contenir la sauce pour les nouilles. Ceux-ci ont un goût neutre et auraient des vertus nutritives (fibres, vitamines, minéraux). Ils sont aussi sans gluten, sans conservateurs, sans gélatine et halal. La société propose également des verres et des gobelets comestibles.

La jeune designeuse Roza Janusz a elle aussi mis au point un emballage comestible. Sa particularité : il peut être « cultivé ». Cet emballage, qui ressemble à une peau séchée, est en quelque sorte vivant. 100 % naturel, il est conçu à partir de bactéries naturellement présentes dans les cultures. Cette « peau » est alimentée par des déchets agricoles, produits par la fermentation des sucres qui y sont présents. En résulte un liquide appelé kombucha. Une fine membrane apparaît ainsi à la surface et servira ensuite d’emballage. Ce dernier est utilisé pour contenir des graines, des herbes aromatiques, de la salade, etc. Cet emballage peut aussi être mis en même temps que la plante pousse. Il est ainsi possible de récolter ses légumes déjà emballés. Novateur, le projet de Roza, baptisé Scoby, n’est qu’à ses prémices.

Roza Janusz

La bulle d’eau

Pour remplacer les bouteilles et gobelets en plastique, l’entreprise londonienne Skipping Rocks Lab a créé une bulle transparente capable de contenir toute sorte de liquide. Baptisée « Ohoo », cette capsule est constituée d’une fine membre comestible et biodégradable. Elle est fabriquée à partir de plantes et d’algues. Les bulles sont pour l’heure testées lors d’événements sportifs comme les marathons.

Ohoo

La bouteille végétale

 Voici une innovation française. L’entreprise Lyspackaging, fondée en 2015 par Nicolas Moufflet, a mis au point la « VeganBottle », une bouteille en plastique végétal, 100 % biodégradable, compostable et recyclable. La société utilise la bagasse, un résidu fibreux de la canne à sucre. Il n’y a pas une seule goutte de pétrole ! « Grâce à ses caractéristiques, VeganBottle est la dernière génération de bouteilles optimisées qui permet de réduire l’impact sur l’environnement avec des avantages significatifs tout au long du cycle production-consommation-élimination », peut-on lire sur son site Internet.

VeganBottle / Facebook

 

Justine Dupuy

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème