Le citron caviar, un agrume rare à faire pousser chez soi

Publié le 9 mars 2017 à 9:15 Aujourd'hui | 1839 vues

Très rare et très prisé par les chefs cuisiniers, le citron caviar est un petit agrume qui renferme des petites perles croquantes et acidulées. Cet arbuste se cultive facilement, alors pourquoi ne pas se lancer ?

S’il y a bien un agrume tendance, c’est bien le citron caviar. En gastronomie et en pâtisserie, les chefs en raffolent. Sa particularité ? Ce sont les petites perles enfermées à l’intérieur de sa chair, d’où son nom de citron caviar. Une fois éclatées, ces billes explosent en bouche laissant ainsi s’échapper un jus citronné et des notes légères de pamplemousse. À glisser dans une salade, des huîtres ou un cocktail, le citron caviar est un vrai délice pour les papilles. Ses feuilles sont également utilisées comme aromates.

Prisé par les cuisiniers, le citron-caviar est aussi très cher. Sur les étals de Rungis, il peut atteindre une centaine d’euros le kilo, voire les 350 euros au prix fort. Ce serait dommage de dépenser une fortune alors que l’on peut en faire pousser chez soi. Très facile à cultiver, cet arbuste se plaira aussi bien sur un balcon, une terrasse ou dans un jardin.

En pot ou en pleine terre, c’est selon votre région

Originaire de l’est de l’Australie, le citron caviar (Citrus australasica ou Microcitrus australasica), fait partie de la famille des Rutacées. Il se cultive de la même manière que les autres agrumes et peut atteindre facilement les 3 mètres (voire 8 mètres dans la nature). C’est sur Internet, sur des jardineries en ligne que vous pourrez vous procurer des plants. En magasin, il sera plus rare d’en trouver. Toutefois, les prix ne seront pas donnés : entre 30 et 50 euros. À choisir entre un plant à ce tarif ou des citrons caviars à 350 euros le kilo, le choix est vite fait.

Pour le planter, cela dépendra de la région dans laquelle vous habitez. Ce citronnier est très peu rustique et peut supporter des petites gelées (-5°C) mais sur des périodes très courtes. Au-delà de quelques jours, il ne résistera pas. C’est pourquoi, si vous habitez une région aux températures froides, il sera conseillé de le planter en pot.  Posez au fond du trou un lit de billes d’argile ou de petits cailloux afin d’assurer un drainage optimal. L’hiver, il devra être protégé du gel, sous une serre non chauffée, une véranda ou bien dans votre garage en veillant à laisser de la lumière. La température idéale : entre 8 et 10°C. Surtout, ne le gardez pas en appartement. Votre petit cocon sera trop chaud pour lui. Dès le retour des beaux jours, il pourra retrouver sa place au jardin, au balcon ou sur votre terrasse. Si vous êtes dans une région au climat doux (sud, côte Atlantique), vous pourrez le planter en pleine terre. Ici aussi, il faudra être vigilant l’hiver. L’idéal sera de le protéger avec un voile d’hivernage ou un paillis, par exemple.

Que ce soit en pot ou en pleine terre, le citron caviar se plantera entre le mois de mars et le mois d’août. Cet arbuste apprécie un sol riche, léger, bien drainé et exposé au soleil. Pour obtenir une bonne fructification, apportez un peu d’engrais biologique spécialement dédié aux agrumes, au printemps, lorsqu’il sera en pleine croissance.

Entretien facile

Le citron caviar demandera des apports d’eau réguliers, notamment au cours de l’été. En hiver, pendant la période de repos, vous pouvez laisser assécher la terre en surface entre deux apports d’eau. En pot, faites attention à ne pas laisser l’eau stagner dans la soucoupe, cela vous évitera des risques de pourriture. Le citron caviar se garde très longtemps, n’oubliez donc pas de le rempoter tous les deux ans, au début du printemps. Enfin, en ce qui concerne la taille, elle n’est pas obligatoire mais recommandée. Taillez les rameaux pour leur donner une forme plus harmonieuse et pour que les fruits puissent profiter au maximum de la sève. Cette opération pourra s’effectuer une fois par an. Mettez des gants, ses épines sont très piquantes !

Concernant, les maladies, parasites et ravageurs, aucun n’est connu. Cependant, soyez vigilant aux pucerons ou encore aux cochenilles, on ne sait jamais.

Avec un peu de patience et beaucoup d’amour, vous pourrez récolter vos premiers fruits à la fin de l’automne pour les plus chanceux ou au début de l’hiver, jusqu’au mois de mars. On les cueille lorsque leur écorce sera colorée et avant qu’ils ne deviennent mous. Les citrons se détacheront facilement de leur branche.

Sachez qu’il existe des variétés produisant des fruits de différentes couleurs : rouge, vert, jaune ou encore marron et noir ! Voilà de quoi mettre de l’originalité dans vos plats. L’occasion de bluffer vos convives !

shutterstock_369812180 2

Aveclogo_mip

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Surprise

Castorama : un papier peint qui raconte des histoires aux enfants

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème