Les commerçants vont pouvoir vendre de l’huile d’olive en vrac

Publié le 8 mars 2018 à 12:12 Aujourd'hui | 2065 vues

Grâce à l’association des professionnels du vrac, Réseau Vrac, les commerçants vont désormais pouvoir vendre de l’huile d’olive en vrac. Cependant, quelques mesures devront être respectées. 

Depuis plusieurs années, il n’est pas rare d’entendre parler de l’ouverture d’un commerce ou d’un rayon vrac. Les consommateurs sont en effet de plus en plus friands de cette façon de consommer. Cependant, lorsque l’on est adepte du vrac et que l’on adore l’huile d’olive, il est difficile d’en trouver. Mais selon Les Echos, tout ceci est de l’histoire ancienne. Une action de l’association Réseau Vrac auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a permis de développer l’offre des produits en vrac.

Désormais, les commerçants pourront proposer de l’huile d’olive en vrac. Malgré cette avancée majeure, quelques mesures devront être prises. Le commerçant devra tout d’abord obtenir un numéro de conditionneur final d’huile d’olive auprès de l’Établissement national des produits de l’agriculture et de la mer (FranceAgriMer). Lorsqu’un client voudra acheter de l’huile, le vendeur devra remplir sous ses yeux une bouteille en verre neuve “dont l’étiquette indique les caractéristiques et la provenance de l’huile”, précise Les Echos. Afin de sceller la bouteille, une deuxième étiquette devra être apposée, garantissant ainsi “l’intégrité du contenu”.

Une huile protégée par une réglementation européenne

Cela fait suite à une demande d’agrément de la part de Ludivine Locarini, la propriétaire de Le Gramme de Folie, un magasin qui a ouvert ses portes en fin d’année dernière à Nancy. Celle-ci voulait proposer de l’huile d’olive bio, extra vierge et pressée à froid, introuvable en grande surface. Elle a ainsi fait une demande, qui a abouti en sa faveur, auprès de FranceAgriMer pour contourner la réglementation en vigueur. Depuis, de nombreuses enseignes ont reçu un mail de la part de Réseau Vrac annonçant la nouvelle. Elles n’ont plus qu’à faire la demande auprès de FranceAgriMer.

Contrairement aux autres huiles, l’huile d’olive est protégée par la réglementation européenne (CE n° 29/2012 du 13 janvier 2012) “relatif aux normes de commercialisation de l’huile d’olive”. La vente en vrac est donc interdite en France. Concrètement, dans le commerce, les huiles d’olive et les huiles de grignon d’olives doivent être “présentées au consommateur final préemballées dans des emballages d’une capacité maximale de cinq litres”. Ce qui exclut automatiquement la vente en vrac. “Ces emballages sont munis d’un système d’ouverture qui perd son intégrité après sa première utilisation et comportent un étiquetage conforme”, précise le texte. En fonction du type d’huile d’olive, les étiquettes des bouteilles doivent également comporter des informations bien spécifiques. “Ce dispositif visait à éviter la contrebande ou les mélanges d’huiles. Mais il serait pénalisant de ne pas pouvoir vendre d’huile d’olive : elle est appréciée par les consommateurs, qui risquent d’aller faire l’ensemble de leurs courses ailleurs s’ils ne la trouvent pas chez leur épicier en vrac !”, a expliqué aux Echos Célia Rennesson, directrice de l’association Réseau Vrac.

Marie Bascoulergue

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème