Compagnonnage : quand les plantes défendent les plantes

Publié le 31 août 2017 à 9:38 Aujourd'hui | 329 vues

Dans la nature, certaines plantes font des alliances pour se protéger des nuisibles et des maladies. Pourquoi ne pas s’en inspirer dans l’aménagement de nos potagers ? C’est en effet une méthode simple et naturelle pour éviter l’utilisation de pesticides ! Petit guide des bases à connaître en terme de compagnonnage.

Plante aromatique : une amie protectrice

Thym, romarin, basilic, menthe, sauge ou encore lavande sont autant de plantes aromatiques que l’on aime cultiver car elles parfument nos plats. L’odeur forte qu’elles dégagent agit comme un véritable répulsif à nuisibles en raison de la confusion olfactive. Ematodes, limaces, mouche mineuse et piérides du chou sont donc écartés. Pour protéger vos cultures toute l’année, nous vous conseillons de semer des graines de plantes aromatiques un peu partout dans votre potager surtout entre les choux, les carottes et les tomates.

Les fleurs : grandes stars du potager

Parmi les fleurs fétiches du potager se trouvent la capucine, le souci et l’œillet dinde. La capucine est connue pour attirer les pucerons, nuisibles qui affaiblissent les plantes, et les punaises. Les œillets d’Inde et le souci sont également très efficaces contre les insectes. Ces fleurs se plantent en bordures de jardin, à côté des radis, des tomates, des choux, des carottes des pommes de terre, des haricots et des courges. Et si vous n’arrivez pas à vous débarrasser des pucerons, n’hésitez pas à y ajouter quelques coccinelles qui en raffolent.

Les associations toujours réussies

Pour réussir vos associations de plantes, les familles d’espèces doivent être différentes. En effet, comme les fruits et légumes n’auront pas besoin des mêmes apports en minéraux, vous épuiserez moins vite les sols.
Pensez également à la forme végétative des espèces (taille et profondeur des racines) et à leur saison de récolte. Parmi les associations gagnantes se trouvent les trios :
– carottes, radis et fraises
– haricots, maïs et courges
– ail, tomates et laitues
– oignons, choux et betteraves
– pommes de terre, choux et pois.

Sachez enfin que certaines plantes comme les apiaceaes (anis, aneth, fenouille, … ) se suffissent à elles-mêmes et se protègent mutuellement.

Quelques règles élémentaires

En revanche, il existe quelques règles auxquelles il ne faut pas déroger sous peine de voir sa culture infructueuse. Tout d’abord, ne cultivez jamais deux membres d’une même famille côte à côte. Ne cultivez pas non plus deux légumes fortement aromatiques et dont les nuances olfactives s’opposent. Sachez que les liliacées (oignon, l’ail, l’échalote, le poireau et les asperges) et les légumineuses (fèves, haricots, lentilles et pois) doivent absolument être séparées. Enfin, évitez la monoculture et favorisez la rotation des cultures pour éviter l’appauvrissement de votre sol et la multiplication des nuisibles.

Aveclogo_mip

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Capucine Jacob

Surprise

Des chaussures qui grandissent avec le pied de l’enfant

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème