Découvrez deux nouvelles variétés de tomates

Publié le 17 juillet 2017 à 16:18 Aujourd'hui | 2474 vues

Vous rêviez de tomates fondantes et goûteuses à souhait ? Les chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) l’on fait en créant deux nouvelles variétés de ce fruit incontournable. Destinées aux restaurateurs, ces tomates pourraient à terme finir dans nos assiettes.

Le saviez-vous ? La quantité moyenne de tomates consommées chaque année et par personne en France est de 12 kilos. Preuve qu’il s’agit de l’un des fruits préférés des Français. Et puisqu’on est en été, les chercheurs de l’Institut national de la recherche agroalimentaire ont présenté, vendredi 7 juillet, ses deux nouvelles variétés de tomates. Après dix ans de labeur, ces deux nouveaux fruits viennent s’ajouter à une longue liste de variétés. Aujourd’hui, on en compte plus de 1 000. Ces nouvelles tomates rondes, rouges et charnues fondent en bouche et révèlent une saveur intense. “Le but est de retrouver des tomates qui ont du goût, mais qui sont également transportables, conservables et peu gourmandes en intrants”, explique Philippe Mauguin, PDG de l’Inra, dans un communiqué.

Des tomates qui ne nécessitent pas de pesticides

On doit ces deux nouvelles variétés (qui n’ont pas encore de nom) à l’ingénieur René Damidaux. Celles-ci s’inscrivent dans la lignée d’une variété créée 2012 par l’Inra : la tomate Garance. Destinée notamment à l’agriculture biologique et aux jardiniers amateurs, la tomate Garance a déjà fait ses preuves. Mais ses “enfants” risquent bien de la détrôner. “Cette tomate est goûteuse, résistante aux maladies et peut être transportée sans dégradation”, informe René Damidaux.

Ces fruits se récoltent à pleine maturité, contrairement aux autres tomates qui sont récoltées bien avant. Elles peuvent être stockées pendant une semaine à température ambiante sans que la qualité gustative ne soit altérée. Le fruit reste ferme à l’extérieur et fondant à l’intérieur. Ces tomates sont aussi résistantes à huit pathologies et ne nécessitent pas l’utilisation de pesticides. Une bonne nouvelle pour l’environnement. À noter que ces tomates ne sont pas génétiquement modifiées, elles sont le résultat de croisement de plusieurs lignées de tomates. Par ailleurs, aucune tomate OGM n’est commercialisée dans le monde à l’heure actuelle.

70 tonnes de tomates en 2017

Avant de pouvoir déguster ces “super-Garance”, les nouvelles variétés vont devoir passer en phase de test. Ainsi, dès l’été 2017, des expérimentations vont débuter dans les restaurants, cafétérias, snacking, etc. Les professionnels de la restauration vont recevoir près de 70 tonnes de tomates, “puis un millier de tonnes dès 2018”, selon Jean-Brice Hernu, directeur de TerreAzur. Côté prix, le PGD de l’Inra l’affirme : “ce n’est pas une tomate de luxe”.

Mais les chercheurs n’oublient pas l’opportunité que représente cette variété. “La filière fruits et légumes en France, c’est 6,2 milliards d’euros. Chaque année, on produit autour de 600 000 tonnes de tomates en France contre 900 000 tonnes aux Pays-Bas et même 2,2 millions de tonnes en Espagne”, précise Jacques Rouchaussé, président du Ctifl. Ces nouvelles tomates riches en goût devraient répondre aux attentes des consommateurs. Aujourd’hui, la plupart souhaitent privilégier les produits de saison et de proximité.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

  1. c est vrai

Surprise

Découvrez le premier cargo 100% électrique et écologique

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème