Des drones abeilles pour polliniser les fleurs

Publié le 28 août 2017 à 12:13 Demain | 546 vues

Et si les abeilles étaient aidées par des mini-drones ? C’est en tout cas le projet d’une étudiante américaine qui a imaginé un petit robot capable d’effectuer le même travail que les insectes.

L’avenir des abeilles est incertain. Depuis une trentaine d’années, les colonies d’abeilles déclinent dangereusement. Si elles venaient à disparaître, notre avenir serait alors plus qu’incertain. Sans ces pollinisateurs, les hommes et de nombreuses espèces animales seraient privés d’une partie des aliments constitutifs de leur régime de base. Selon Greenpeace, la production mondiale de nourriture dépend à 35% des insectes pollinisateurs. « Sur les 100 espèces végétales qui fournissent 90% de la nourriture dans le monde, 71 dépendent des abeilles pour leur pollinisation. 4 000 variétés de légumes cultivés en Europe n’existeraient pas sans le travail assidu des abeilles », indique l’ONG.

Anna Haldewang, une jeune designer américaine, a imaginé un drone qui serait capable de polliniser les fleurs. Baptisé Plan Bee, ce petit robot volant pourrait ainsi effectuer le même job que les insectes. Son fonctionnement est le suivant : « lorsqu’il s’approche d’une fleur, Plan Bee aspire le pollen par des cavités placées en dessous de sa structure, à la manière d’un aspirateur. En allant vers d’autres fleurs, les hélices du Plan Bee font passer de l’air au travers de ces cavités, entraînant la dispersion du pollen et reproduisant ainsi le mouvement accompli par l’abeille lors de la pollinisation », explique-t-on sur le site DesignBoom.

Un outil pédagogique

Le drone abeille d’Anna Haldewang est né d’un challenge lancé par son professeur de design industriel de l’université de Savannah (État de Géorgie, États-Unis). L’objectif : concevoir un objet capable de stimuler la croissance des plantes. Son drone pourrait également être un outil pédagogique. « Une abeille est si petite que vous ne remarquez pas comment elle pollinise les fleurs. Avec ce drone, vous pouvez voir comment le processus fonctionne », a-t-elle expliqué à CNN en février dernier. La jeune femme a déposé un brevet et espère commercialiser son robot pollinisateur d’ici à deux ans.

Anna Haldewang n’est pas la seule à avoir pensé au drone. Des chercheurs japonais du National Institute of Advanced Industrial Science and Technology (AIST) ont eux aussi décidé de travailler sur un robot pollinisateur. Ici, les ingénieurs ont collé sur l’appareil une bande recouverte de crin de cheval pour reproduire les poils qui recouvrent les pattes des abeilles. La surface a été enduite d’un gel ionique qui capture le pollen. Malheureusement, les drones ne pourront jamais remplacer les abeilles mais ces derniers pourraient un jour venir épauler ces insectes qui se font de plus en plus rares. Aujourd’hui, plusieurs hypothèses expliquent leur déclin : perte d’habitats naturels liée aux monocultures, agents pathogènes, changement climatique, utilisation des insecticides, etc. Récemment, des chercheurs ont confirmé la nocivité des néonicotinoïdes.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Les commentaires sont fermés !

Surprise

Quand les déchets se transforment en meubles design

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème