“Earthday” : attrapez des Pokémon tout en ramassant des déchets

Publié le 16 avril 2018 à 15:48 Aujourd'hui | 584 vues

L’entreprise de jeu vidéo Nantic Labs et la plateforme de jeu Playmob se mettent en partenariat en soutenant l’ONG Mission Blue pour la Journée mondiale de la Terre qui aura lieu dimanche 22 avril 2018. Les utilisateurs de l’application Pokémon GO pourront chasser des Pokémon en groupe tout en réalisant une collecte de déchets.

La Journée mondiale de la Terre offre l’occasion de faire un geste pour l’environnement. Lancée par le sénateur américain Gaylord Nelson le 22 avril 1970, la journée que l’on appelle “Earthday” souhaitait déjà sensibiliser les citoyens à la cause environnementale. Objet d’un succès massif, ce sont 20 millions d’Américains qui ont participé à la première journée de la Terre. Dorénavant, 1 milliard de personnes se mobilisent en faveur de l’environnement avec chaque année une thématique spécifique. En 2015 elle était consacrée à la lutte contre la désertification et la sécheresse, en 2016 à la plantation des arbres, en 2017 à l’éducation aux changements climatiques. En 2018, la 48ème édition veut sensibiliser à la pollution plastique, appelant les individus à se renseigner sur le sujet et les entreprises à lancer des initiatives écologiques. L’organisation “Earth Day Network” a notamment créé un calculateur pour établir son propre taux de pollution plastique. Dans un partenariat collectif, Niantic, Playmob et Mission Blue ont lancé pour l’occasion de grands parcours de nettoyage. En lien avec le thème du plastique, ces circuits prennent majoritairement leur point de départ depuis les plages aux abords des océans, lieux les plus touchés par la pollution de déchets plastiques. Selon une étude du Forum économique mondial et de la fondation Ellen MacArthur, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’Océan en 2050. Ainsi, l’initiative de Niantic et Playmob en soutien à l’ONG Mission Blue permet de lier une quête des Pokémon au dépoussiérage des espaces végétales tout en sensibilisant les joueurs aux thématiques environnementales. En France des trajets sont organisés au Finistère, en Loire Atlantique, en Gironde, dans les Landes, à Marseille, en Corse et à Nice. Vous pouvez vous inscrire ici aux points de rendez-vous. L’événement entier comptabilise 63 parcours dans 16 pays et en association avec 24 partenaires.

Un parcours encadré par des organisations locales

Pour rappel, Pokémon Go est selon sa définition “un jeu vidéo mobile basé sur la localisation massivement multijoueur utilisant la réalité augmentée. Le projet est créé conjointement par The Pokémon Company et Niantic, responsable du jeu vidéo mobile en réalité augmentée Ingress”. Bien que le nombre de joueurs ait baissé depuis le “buzz” qu’avait fait le jeu lors de sa sortie en juillet 2016, l’événement s’adresse tout de même à 65 millions d’utilisateurs actifs qui continuent de jouer chaque mois. Niantic, développeur de l’application, souligne son engagement écologique : “nous croyons qu’il faut prendre soin de la planète et nous invitons tout le monde à nous aider pour faire du monde un lieu plus propre. Prendre soin des rivières et des océans grâce à des organisations comme “Mission Blue” nous aidera tous à mieux vivre”. Un documentaire Netflix réalisé en 2014 a d’ailleurs permis de populariser l’action de Mission Blue et sa fondatrice, l’océanographe Sylvia Earle.

Lors de la Journée de la Terre, les activités de nettoyage seront “encadrées par des organismes locaux à but non lucratif”. Les entreprises de jeu vidéo sont notamment en partenariat avec des associations environnementales comme The Jane Goodall Institute, Surfrider Europe, Aquameridian, Marine conservation society et Plastic ocean project. Les parcours ont vocation à durer 48 heures et ce sont les associations qui trieront les ordures récoltées. Les activités lieront à la fois chasse de Pokémon et ramassage des déchets dans des zones naturelles aux côtés de formateurs et des membres de la communauté locale. Tous les “dresseurs” auront accès à un avatar spécial et ceux qui travailleront ensemble pour nettoyer débloqueront des “récompenses uniques” pour les joueurs du monde entier. Davantage, lorsque le nombre de joueurs ramasseurs de déchets s’élèvera à 1500, ces derniers gagneront deux fois plus de poussières d’étoiles en attrapant des Pokémon de type terre, eau et herbe. Aux 3000 joueurs qui ramassent des déchets, le bonus de poussières d’étoiles sera triplé.

Le “Earth Day Network” encourage les personnes qui participent à une initiative environnementale le 22 avril à la partager sur les réseaux sociaux. Ainsi les joueurs de Pokémon Go pourront faire part de leurs aventures sur Facebook, Twitter ou Instagram avec le hashtag “#EarthDay2018” mais aussi “#EndPlasticPollution #lessplastic #plasticless”. Les dresseurs sont également encouragés à faire un don à la fondation Mission Blue. Globalement, les initiatives originales ne sont pas en reste quand il s’agit de l’environnement. En 2017, la Nasa avait proposé aux internautes d’adopter leur propre parcelle de terre à l’occasion de la Journée de la Terre. La même année au Forum économique de Davos, Niantic Labs et Richard Curtis avaient proposé sur l’application Pokémon GO de découvrir les objectifs de développement durable que se sont fixés le réalisateur de cinéma et l’ONU dans leur campagne “Global Goals” (“Objectifs globaux” en français) pour changer le monde.

 

 

Claire Lebrun

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit