Entraide entre voisins : 3 plateformes à adopter

Publié le 6 octobre 2018 à 9:30 Aujourd'hui | 455 vues

Trouver une baby-sitter, se faire prêter une perceuse, s’informer sur les animations et initiatives de quartier… Il existe aujourd’hui de nombreuses plateformes d’entraide entre voisins. Réponse Conso a sélectionné trois sites français gratuits qui partagent le même objectif : recréer des liens de voisinage. 

Ensembl’

Avec plus de 200 000 utilisateurs et près de 200 collectivités partenaires, Ensembl’ (ex ma-residence.fr) se présente comme étant le premier réseau social français d’échange et d’entraide entre voisins. Cette plateforme, entièrement gratuite, a pour objectif de mettre en relation les personnes habitant dans un même secteur. Ici, les habitants d’un immeuble, d’un quartier ou d’une ville peuvent discuter, échanger des bons plans et des services, se rencontrer et s’entraider. Il est possible de demander de l’aide pour une garde d’animaux, d’enfants, proposer la sienne pour du soutien scolaire, prêter du matériel de bricolage ou simplement créer un petit groupe de discussion. Bien plus qu’un réseau d’entraide, Ensembl’ permet aussi aux internautes d’être informés de l’actualité de leur commune mais aussi de connaître les initiatives et les événements organisés dans leur ville par les associations ou encore les commerçants. Sur le réseau, chacun peut aussi lancer une initiative, comme une collecte de vêtements, un don de jouets ou encore organiser une opération nettoyage dans la ville.

Depuis 2015, Ensembl’ s’est aussi donné pour mission de lutter contre l’isolement des seniors. L’entreprise a développé, en partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV), un outil permettant « de répondre au besoin de lien social des aînés grâce à l’action conjointe des acteurs locaux de la solidarité et de la disponibilité des voisins ». Celui-ci, baptisé Solidar-it, permet aux acteurs de la solidarité locale (Centres Communaux d’Action Sociale, associations solidaires, etc.) de se coordonner pour identifier plus facilement les besoins des seniors isolés (visite, aide pour les courses, petit bricolage, cours informatique), mobiliser des voisins disponibles, et sensibiliser les habitants à l’isolement des seniors par des alertes ou des campagnes de communication à destination des voisins inscrits sur le réseau.

Ensembl’ est disponible sur application (iOs et Android) et site Internet.

Mesvoisins.fr

Créé en septembre 2017 par Elise Magnin et Christian Vollmann, le réseau social de voisinage Mesvoisins.fr fonctionne sur le même principe qu’Ensembl’ : mettre en relation les habitants d’un même quartier. Sur ce dernier, les internautes peuvent se rendre des petits services (bricolage, pet-setting, arrosage des plantes en cas d’absence), s’échanger des bons plans, des bonnes adresses ou encore emprunter, donner ou vendre des objets. On y trouve des petites annonces de toutes sortes. Mesvoisins.fr repose sur l’entraide et le partage, mais aussi sur la création des liens sociaux. Le réseau permet de découvrir et de participer des événements organisés autour de chez soi : apéritifs, concerts, réunions de quartier, etc. Les habitants d’un même quartier partageant des centres d’intérêts communs peuvent aussi se regrouper dans des groupes dédiés, et organiser des activités entre eux. Disponible gratuitement sur application et site Internet, Mesvoisins.fr est aujourd’hui disponible à Paris, Lyon, Toulouse, Nantes et Marseille. Six mois après son lancement, le réseau totalisait plus de 35 000 inscrits à Paris. D’ici à la fin de l’année, il ambitionne de rassembler plus de 500 000 voisins. Tous les profils sont vérifiés au moment de l’inscription : demande de justification via l’envoi d’une carte postale avec un code ou par l’envoi d’un justificatif de domicile.

Smiile

Fondé en 2014 par le Breton David Rouxel, le réseau social Smiile (ex-Mon P’ti Voisinage) a lui aussi pour objectif de faciliter l’entraide, le partage et la rencontre entre voisins. Il met en relation, gratuitement, les habitants d’un même quartier. Sur Smiile, ces derniers peuvent proposer des objets (location, prêt, échange, vente) ou des services (bricolage, conseils de jardinage, baby-sitting, aide scolaire, coup de pouce en cas de déménagement). Ici, les voisins décident s’ils souhaitent rendre ce service gratuitement, en échange de quelque chose ou contre rémunération. Il est même possible d’organiser/participer à des achats groupés et de proposer du covoiturage. Sur Smiile, la vie locale de son quartier n’a plus secret : associations, bonnes adresses, Amaps, jardins partagés. Chacun peut d’ailleurs y publier une actualité. Les voisins partageant les mêmes passions et les mêmes intérêts peuvent se retrouver dans des groupes (mamans, cinéphiles, etc.). À noter que sur Smiile il faut montrer patte blanche pour s’inscrire. Chaque nouvel arrivant « doit justifier son adresse postale ainsi que son identité (par ses voisins ou par document justificatif) », explique-t-on sur le site de Smiile. Une étape obligatoire qui permet de certifier que les personnes inscrites habitent bien le quartier. En 2017, la start-up a reçu le label B-Corp. Celui-ci distingue les entreprises qui allient transparence, responsabilité sociale et durabilité. Smiile est disponible sur application (iOs et Android) et site Internet.

Marine VAUTRIN

  1. […] Lire l’article […]

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème