Des forêts détruites pour fabriquer des mouchoirs

Publié le 27 septembre 2017 à 17:42 Aujourd'hui | 1154 vues

L’ONG Greenpeace a publié ce mercredi 27 septembre un rapport inquiétant. Elle dénonce le déboisement massif des forêts boréales pour la fabrication de mouchoirs et autres papiers jetables. Au banc des accusés : Lotus, Nana, Tena, et des grands groupes finlandais et russes. 

Les célèbres forêts scandinaves seraient en danger. C’est ce que révèle le rapport de Greenpeace paru ce mercredi 27 septembre. L’ONG pointe du doigt de grosses industries, notamment Essity, leader européen de l’hygiène. Ce nom ne vous dit rien ? Pourtant la société regroupe des marques comme le papier toilette et les mouchoirs Lotus, les essuie-tout Okay ou encore les serviettes hygiéniques ou tampons Nana. Les forêts boréales, également connues sous le nom de forêts du Grand Nord, représentent environ un tiers de la surface forestière terrestre et jouent un rôle clé dans la protection de la biodiversité et du climat. Mais aujourd’hui, moins de 3% de ces forêts sont protégées.

Déforestation massive en Suède, Finlande et Russie

“Les exploitants forestiers sont en train de réduire la forêt boréale en lambeaux. Il est absurde de couper des forêts anciennes pour en faire du papier jetable. Essity est un leader mondial dans la fabrication des mouchoirs et de papier toilette mais ne parvient pas encore à montrer l’exemple pour la protection de la forêt boréale”, explique Clément Sénéchal, chargé de campagne Forêts à Greenpeace France. En suède, Essity achète de la pâte à papier auprès de sa société sœur SCA. Celle-ci prélève ses arbres dans des forêts identifiées par le gouvernement suédois comme ayant une grande valeur écologique. À savoir que ces zones abritent aussi des espèces menacées. Et malheureusement, SCA, en plus de détruire l’espace forestier, l’empoisonne en replantant des espèces de pin invasives qui mettent en péril l’écosystème fragile de ces zones.

En Finlande, les fournisseurs d’Essity, eux, achètent de la pâte à papier à l’entreprise publique Metsähallitus qui exploite ces forêts très anciennes. Avec de tels actes, elle met en grand danger certaines espèces protégées et l’entreprise compte bien, dans le futur, étendre ses activités à d’autres forêts boréales. Quant à la Russie, Essity se fournirait auprès d’Arkhangelsk Pulp and Paper Mill déjà visé depuis mars dernier par l’ONG. Ce dernier envisagerait de déboiser des zones situées dans la forêt primale de Dvinsky, l’une des plus vastes de la Russie. Face à cette catastrophe naturelle, “nous demandons à Essity de faire le ménage dans sa chaîne d’approvisionnement. L’entreprise doit suspendre ses liens avec les fournisseurs qui détruisent les forêts boréales et ne respectent pas les droits des communautés autochtones”, indique Greenpeace.

Alice Glaz

Surprise

Lutte anti-gaspi : à 11 ans, elle invente une corbeille à fruits intelligente

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème