Fourrure : comment reconnaître la vraie de la fausse ?

Publié le 20 janvier 2017 à 15:11 Aujourd'hui | 13406 vues

Dans les magasins, nombreux sont les articles à arborer de la fourrure. Mais comment savoir si elle est vraie ou fausse ? Voici quelques astuces pour la distinguer.

Les soldes d’hiver sont l’occasion d’acheter des manteaux et autres accessoires bien chauds à des prix très attractifs. Si l’on fait un petit tour dans plusieurs magasins, on se rend vite compte que beaucoup d’articles possèdent de la fourrure. Mais cette fourrure est-elle vraie ou fausse ? Difficile de le savoir surtout que le prix n’est pas un bon indicateur. Il est en effet tout à fait possible d’acheter un gilet, une veste ou un bonnet en fourrure véritable sans se ruiner. Certaines fourrures sont aussi colorées. On peut alors penser qu’il s’agit d’une synthétique, mais non ! Si vous ne voulez pas vous retrouver avec une doudoune dont la capuche est en poils de raton laveur, voici quelques conseils pratiques.

Lire les étiquettes

Les étiquettes indiquent de précieuses indications. Outre les symboles d’entretien, elles mentionnent également la composition du vêtement. Si ce dernier a de la fourrure, il doit y figurer la mention “fourrure”, suivie du nom de l’espèce animale comme « fourrure de raton laveur » ou « fourrure de lapin ». L’indication des parties du produit qui sont constituées de fourrure, comme la bordure de capuche, doit aussi être inscrite. Le premier réflexe est donc de lire les étiquettes attentivement. Vous saurez s’il s’agit d’une vraie ou d’une fausse fourrure.

Problème : “celles-ci ne sont pas toujours aux normes ou trompeuses », rappelle la Fondation 30 millions d’amis. Certaines étiquettes indiquent en effet le nom scientifique de l’animal. Par exemple, sachez que « Mustela Frenata » signifie belette, « Musteal Erminea » hermine. Avec ces noms barbares, le consommateur peut ainsi croire qu’il s’agit d’une fourrure synthétique. Pas du tout ! Le nom de l’animal peut aussi apparaître en anglais : « racoon » pour raton laveur, « fox » pour renard et « mink » pour vison. Dans ce cas-là, il faut connaître la langue de Shakespeare, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Et puis se balader avec un dico anglais/français dans son sac, on connaît mieux.

Autre soucis, « certaines boutiques n’hésitent pas à mentir en affirmant qu’il s’agit de fausse fourrure alors que c’est de la vraie », indique la Fondation. Comment faire ? Demander au responsable de magasin ? Il ne dira sans doute pas la vérité et surtout il ne sera peut-être pas au courant de l’étiquette “mensongère”.

Bien regarder la fourrure

Si vous avez un doute sur l’étiquette, ou si celle-ci ne mentionne pas du tout la fourrure, votre œil et votre toucher seront alors vos meilleurs amis. Sur le site de la campagne « Vire ta capuche », lancée par l’association Animalter, on y retrouve plusieurs conseils pour reconnaître facilement la vraie fourrure. Par exemple, une fourrure véritable a les poils très doux, « on aperçoit à leur base un duvet fin, assez fourni et légèrement bouclé », explique-t-on. La fausse fourrure est assez rêche.

Les poils sont aussi très souples. Lorsque l’on secoue doucement le vêtement, ils « accompagnent le mouvement en donnant une impression de légèreté ». Si l’on souffle dessus, les poils se divisent aisément. Enfin, « la fourrure n’a jamais un aspect écrasé, les poils ne forment pas de ‘paquets’ et reprennent facilement leur forme initiale naturelle » et « certains poils sont de longueur franchement plus grande et se distinguent du reste de la fourrure ». Sachez également que contrairement à la fausse fourrure, la vraie a une base de cuir. Regardez donc attentivement.

Les enseignes anti-fourrure

De nombreuses enseignes ont renoncé à l’utilisation de la fourrure. Certaines ont officialisé cette prise de position en s’engageant auprès d’Alliance Sans Fourrure international (Fur Free Alliance) ou auprès de Mode Sans Fourrure. On retrouve par exemple la marque Esprit, C&A, Only, Zara, H&M, Cecil, Hipanema ou encore Bonprix. Vous pouvez retrouver la liste non exhaustive des marques qui ne vendent pas de vraie fourrure ici. La liste rouge se trouve ici.

D’après 30 millions d’amis, plus de 56 millions d’animaux sont tués chaque année dans le monde uniquement pour leur fourrure. La Fondation a d’ailleurs lancé une pétition en ligne pour fermer les fermes à fourrure en Europe. Celle-ci totalise déjà plus de 200 000 signatures.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Justine Dupuy

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème