Fromages au lait cru : attention !

Publié le 2 juillet 2018 à 16:15 Aujourd'hui | 876 vues

Reblochon, Roquefort, Morbier… Ces fromages à base de lait cru sont délicieux mais non recommandés aux personnes les plus fragiles.

Symbole de la gastronomie française, le fromage s’invite sur presque toutes les tables, que ce soit au moment de l’apéritif ou à la fin d’un bon repas. Camembert, Reblochon, crottin de chèvre, Munster… Celles et ceux qui en raffolent ont le choix parmi les 1 600 variétés existantes. Mais attention, tout le monde ne peut pas en consommer surtout s’il s’agit de fromages au lait cru comme le Reblochon, le Roquefort, le Salers, le Brie, le Picodon, le Pélardon, certains camemberts, le Morbier et le Mont d’Or. Certes délicieux, ces produits ne sont en effet pas recommandés aux femmes enceintes, aux personnes immunodéprimées, c’est-à-dire aux personnes déjà malades, très fatiguées voire hospitalisées, et aux jeunes enfants, rappellent les autorités sanitaires. Pourquoi ? Car ils peuvent être contaminés par des bactéries dont la bactérie E. coli. Et certaines souches de cette dernière peuvent être dangereuses pour la santé humaine. En mai dernier, plusieurs cas graves d’intoxication alimentaire dus à la présence de cette bactérie dans des Reblochons au lait cru avaient d’ailleurs été signalés.

Privilégier les fromages à pâte pressée cuite ou au lait pasteurisé

Que consommer à la place ? Des fromages à pâte pressée cuite (type Emmental, Comté, Abondance, Beaufort, Gruyère, etc.), des fromages fondus à tartiner et des fromages au lait pasteurisé. Par exemple, pour la bactérie E. coli, celle-ci « résiste mal à la chaleur et ne survit pas au-delà de 45 à 50°C : la pasteurisation du lait avant de le transformer en fromage ou son ébullition à la maison suffisent à détruire ces bactéries et le produit redevient sain », explique le ministère de l’Agriculture. « L’affinage des fromages pendant plusieurs mois peut également avoir des effets favorables sur la maîtrise de ces bactéries, notamment en les privant progressivement de l’eau nécessaire à leur développement », ajoute-t-il.

Pour rappel, la bactérie E. coli peut entraîner chez l’Homme l’apparition de diarrhées bénignes mais aussi de lésions de l’intestin, du rein voire du cerveau. Les symptômes surviennent entre 3 et 10 jours suivant la contamination. Les personnes présentant des symptômes graves (diarrhée sanglante) doivent rapidement consulter un médecin. À noter également que les femmes enceintes, les personnes immunodéprimées et les jeunes enfants doivent aussi éviter de consommer du lait cru.

Justine Dupuy

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème