Gaz, péages : voici ce qui change au 1er février

Publié le 1 février 2018 à 12:17 Aujourd'hui | 391 vues

À compter de ce 1er février 2018, de nombreux changements vont intervenir. Certains vont directement impacter votre quotidien. Réponse Conso fait le point. 

C’est un rituel auquel on ne peut se substituer. Chaque nouveau mois apporte son lot de nouveautés. Et février ne déroge pas à la règle. Voici donc ce qui change dès aujourd’hui.

Hausse du prix du gaz

À compter du 1er février 2018, les tarifs réglementés de vente hors taxes d’Engie augmentent en moyenne de 1,3%. Cette hausse diffère selon les usages. Elle sera de 0,4% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,8% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1,4% pour les foyers qui se chauffent au gaz. Ce barème sera appliqué à la consommation du mois de février. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) rappelle dans un communiqué que même si au cours des douze derniers mois les tarifs ont augmenté de 1,6%, ils ont baissé en moyenne de 11,1% depuis le 1er janvier 2015. Plus d’informations ici.

Les prix de l’électricité augmentent

Environ 27 millions de Français vont voir leur facture d’électricité augmenter. Les tarifs réglementés de vente vont progresser de 0,8% en moyenne dès aujourd’hui, a annoncé le gouvernement dans une décision publiée au Journal officiel le 31 janvier dernier. Concrètement, cette hausse sera de 0,7% pour les particuliers et de 1,6% pour les très petits professionnels. Elle devrait atteindre entre 1 et 1,2% pour certains tarifs pour les professionnels situés dans des zones non connectées au réseau métropolitain, à savoir la Corse et en Outre-mer. Cette hausse s’applique “conformément au code de l’énergie”. D’ailleurs, la Commission de régulation de l’énergie avait proposé “aux ministres chargés de l’énergie et de l’économie une évolution des tarifs réglementés de vente d’électricité (TRV)”.

Les tarifs des péages explosent

Mauvaise nouvelle pour ceux qui se déplacent sur les autoroutes. Les tarifs des péages et de certains viaducs ou tunnels augmentent. Désormais, les prix vont progresser de 1,338% sur les autoroutes du Sud de la France (ASF) et les autoroutes Estérel, Côte d’Azur, Provence, Alpes (Escota) pour les véhicules des classes 1 à 5. Ils vont également augmenter de 1,329% sur le réseau Cofiroute, de 1,387% sur le réseau de la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) et de 1,388 % sur le réseau de la Société des autoroutes du Nord et de l’Est (Sanef), pour tous les véhicules de classe 1. Pour connaître plus précisément les nouvelles grilles tarifaires des différents réseaux en fonction de la classe de l’auto, rendez-vous ici.

Bonus pour l’achat d’un vélo électrique

À partir d’aujourd’hui, l’aide à l’achat d’un vélo électrique n’existe plus. Cependant, selon un décret relatif aux aides à l’acquisition ou à la location des véhicules peu polluants publié au Journal officiel le 31 décembre dernier, cette aide laisse place au “bonus vélo à assistance électrique”. Seules les personnes majeures domiciliées en France et “dont la cotisation d’impôt sur le revenu de l’année précédant l’acquisition du cycle est nulle”, soit les foyers non imposables, sont éligibles. Autre condition : “cette aide ne peut être attribuée que si une aide ayant le même objet a été attribuée par une collectivité locale”. Cependant attention, ce bonus ne doit “ni être supérieur au montant de l’aide à l’achat d’un vélo électrique attribuée par la collectivité locale”, “ni avoir pour effet de porter le cumul des 2 aides au-delà du plus faible des 2 montants (20 % du coût d’acquisition TTC du vélo ou 200 €)”, explique le site service-public.fr.

Changement de banque gratuit

Le changement de banque est simplifié. Désormais, c’est la nouvelle banque qui prend en charge gratuitement le transfert des nouvelles coordonnées de domiciliation de compte ainsi que celui des prélèvements.

Locations touristiques à Lyon

En accord avec le décret du 28 avril 2018 relatif à l’enregistrement d’un local meublé pour une courte durée, Lyon a décidé de “réguler le marché des meublés de tourisme à Lyon”. La Métropole a donc voté une “modification de la réglementation en matière de demande d’autorisation de changement d’usage pour les logements dans l’hypercentre”, explique la mairie de Lyon sur son site Internet, précisant que ce changement “correspond au fait de passer d’un logement conventionnel à un meublé de tourisme”. Les Lyonnais souhaitant louer leur logement sur une plateforme en ligne devront obligatoirement se déclarer afin d’obtenir un numéro d’enregistrement qui devra être publié sur l’annonce en ligne.

Pour rappel, il n’est pas possible de louer son logement au-delà de 120 jours par an sinon les règles deviennent les mêmes que pour la location des résidences secondaires. À noter que pour louer un bien de moins de 60 m² il faut obtenir une autorisation pour 9 ans à la Ville. Pour ceux de plus de 60 m², “il faut compenser par la mise sur le marché locatif d’un appartement équivalent dans le même arrondissement (dans les Ier, IIe , IVe arrondissements ainsi que dans le Vieux-Lyon et une partie des IIIe , VIe et VIIe arrondissements)”, rappelle la mairie de Lyon. Une mesure similaire a déjà été prise dans plusieurs villes de France, dont Paris.

Plus de TF1 sur les box Orange ?

Les personnes abonnées à Orange risquent d’avoir une surprise en voulant allumer leur télévision aujourd’hui. L’accord de diffusion entre TF1 et Orange a pris fin hier soir à minuit. Cependant la société de télécommunications continue de diffuser les chaînes du groupe, mais cela ne va peut-être pas durer. Dans un communiqué, TF1 menace Orange de poursuites et lui demande de cesser la diffusion. Le Groupe TF1 a d’ailleurs publié sur son compte Twitter ce matin : “La box et l’application d’Orange ne permettent plus d’avoir accès au service de replay MYTF1, en l’absence d’accord de distribution entre Orange et le groupe TF1. Nous regrettons cette situation qui prive les abonnés d’Orange d’un service qu’ils sont nombreux à utiliser et qui fait partie de leur abonnement”. En guise de lot de consolation, TF1 rappelle “que le replay des chaînes TF1, TMC, TFX (ex NT1), TF1 Séries Films (ex HD1) et LCI sont disponibles sur MYTF1 en téléchargeant l’application sur tablette et mobile, ou directement sur MYTF1.fr”.

Internet : plus de transparence

Les fournisseurs d’accès Internet doivent désormais être plus transparents sur leurs tarifs et afficher clairement les vrais prix de leurs offres Internet, notamment en incluant le tarif de la location d’une box. Cela fait suite à une exigence de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). “Dans le cas où une offre d’accès internet fixe proposée au consommateur comporte la location payante d’une box, le prix annoncé dans vos publicités et communications commerciales doit indiquer la somme totale qui devra être effectivement payée par le consommateur”, avait rappelé la Répression des fraudes dans son courrier. Si un fournisseur Internet fraude, il risque une amende de 15 000 euros.

Choix d’un régime fiscal pour les propriétaires

Les propriétaires d’un logement meublé ont jusqu’à aujourd’hui pour informer le fisc du régime qu’ils choisissent. En fonction de leurs revenus locatifs, ils peuvent ainsi choisir entre le régime réel, qui permet de déduire les frais et charges liés au bien, et le régime micro-BIC, qui permet d’obtenir un abattement de 50% sur les bénéfices. Concrètement, jusqu’à 70 000€ par an, le régime micro-BIC s’applique, au-delà, c’est le régime réel.

La réduction de loyer solidarité retardée

Dans le cadre de l’article 126 de la loi finances pour 2018, la réduction de loyer de solidarité (RLS) devait entrer en vigueur ce 1er février. Cette aide est prévue pour les locataires aux revenus modestes habitant un logement sujet aux APL et géré par un organisme d’habitations à loyer modéré (HLM) ou une société d’économie mixte (SEM) de construction et de gestion de logements sociaux. Elle vient compenser la baisse des APL. Malheureusement, elle ne s’appliquera qu’au 1er avril 2018 avec un effet rétroactif au 1er février.

Marie Bascoulergue

Surprise

“Blue Heart” : le documentaire contre les barrages hydroélectriques dans les Balkans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème