Grand Belfort : les mauvais trieurs de déchets sanctionnés

Publié le 11 septembre 2017 à 16:24 Aujourd'hui | 482 vues

L’agglomération de Belfort a décidé de prendre une mesure forte pour inciter les particuliers à mieux trier leurs déchets. Celles et ceux qui ne respectent pas les règles risquent une amende de 35 euros.

Les contenants en verre (bouteilles et flacons) atterrissent dans un conteneur dédié. Depuis 2012, papiers, cartons et flaconnages en plastique sont à mettre dans la poubelle à couvercle jaune. Tous les autres déchets partent à la poubelle brune, à destination de l’usine d’incinération. Ces gestes, les habitants du Grand Belfort les ont appris au fil des années. Mais pour l’agglomération, les résultats du tri pourraient être encore meilleurs. « Des sondages menés il y a un an dans les camions-bennes ont montré une forte présence de verre et de plastique », note Jacques Bonin, conseiller communautaire délégué chargé des déchets ménagers, dans un communiqué. Pour la collectivité, c’est une grande perte financière puisque mettre du verre dans la poubelle brune lui coûte près de 200 euros la tonne.

« Quand on touche au porte-monnaie, ça marche »

Ainsi, pour inciter les particuliers à mieux trier leurs déchets, l’agglomération a pris une décision radicale : verbaliser les mauvais trieurs. Comme le rapporte France Bleu Belfort-Montbéliard, l’amende est plutôt salée : 35 euros. La collectivité avait lancé en mai dernier une campagne de sensibilisation afin de préparer les habitants. Désormais, c’est l’heure de la sanction. « Quand on touche au porte-monnaie, ça marche », assure à la radio Marc Ettwiller, conseiller communautaire du Grand Belfort, délégué chargé des gardes nature. Quatre agents chargés de vérifier le contenu des bacs et de sanctionner seront recrutés.

La mesure est certes forte mais nécessaire pour l’agglomération qui pourrait ainsi réaliser un million d’euros d’économies par an, sur un budget de 14 millions. Marc Ettwiller rassure : « le but n’est pas de verbaliser à tout prix, c’est plutôt d’inciter les habitants à respecter l’environnement, et le tri pour le bien de la ville », explique-t-il. Et ajoute : « Espérons qu’il y aura peu de prunes à distribuer, ça voudra dire que la campagne a porté ses fruits.»

À Bordeaux et à Lyon, la start-up Yoyo a elle décidé de parier sur l’écologie positive et non punitive. Elle propose de récompenser les foyers qui trient leurs bouteilles en plastique. À la clé ? Des places pour un match de foot, des bons de réduction pour des concerts, des places de cinéma ou encore des entrées pour des spectacles. Responsabiliser les consommateurs et leur faire prendre conscience que les recyclables ont de la valeur, tel est le credo de Yoyo. Reste à savoir quelle solution est la plus efficace.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Surprise

Quand les déchets se transforment en meubles design

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème