Grandes marées et pêche à pied, soyez prudents !

Publié le 21 juillet 2017 à 16:09 Aujourd'hui | 447 vues

Dès ce week-end, les amateurs de pêche à pied pourront partir à la chasse aux palourdes et autres coquillages. Mais attention, certaines règles sont à respecter.

Du 22 au 25 juillet, les grandes marées sont de retour sur la côte Atlantique, et ce, pour le plus grand bonheur des amateurs de pêche à pied qui seront nombreux à traquer les palourdes, praires et autres coquillages. Les coefficients seront forts : jusqu’à 102. Toutefois, ce loisir n’est pas sans danger. L’année dernière, trois personnes, dont un enfant, sont décédées en Bretagne, piégées par la montée des eaux. Pour pratiquer la pêche à pied, quelques précautions s’imposent.

Avant de partir, il est impératif de connaître les horaires de marée de son lieu de pêche. Comme le rappelle la préfecture du Finistère, les horaires de basse mer et pleine mer peuvent varier de près de deux heures entre le Nord et le Sud du département. Informez-vous également des prévisions météorologiques, et prévenez une personne de votre entourage de l’endroit où vous allez. Surtout, évitez de partir seul et pensez à vous munir de moyens d’alerte comme un téléphone protégé de l’humidité, un sifflet et une lampe torche. Pendant la pêche, anticipez la remontée de la mer. Les coefficients étant très élevés, la mer va se retirer loin et remonter très vite. En cas d’envasement, et cela peut arriver, essayez d’étendre le plus possible votre corps sur la vase. Désengagez vos membres inférieurs de la vase à l’aide de vos mains et cherchez à évacuer la zone à quatre pattes en vous appuyant sur un maximum de surface corporelle. Si besoin, prévenez rapidement les secours.

Vérifier qu’il n’existe pas d’interdiction

Les risques sanitaires sont aussi importants. Les toxi-infections de sont pas rares. C’est pourquoi, il faudra aussi être vigilant. Avant de chausser vos bottes, informez-vous sur la qualité sanitaire des sites sur lesquels vous souhaitez pêcher. Pour la Bretagne, l’Agence Régionale de Santé Bretagne et l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) ont mis en place une plateforme spécialement dédiée : pecheapied-responsable.fr. Sur ce site, vous trouvez une carte indiquant les zones de pêche autorisées, tolérées, déconseillées ou strictement interdites. L’onglet « Tout savoir sur la pêche à pied » informe sur les règlementations (quotas, tailles des prises, etc.)

Ce vendredi 21 juillet, la préfecture de Loire-Atlantique a interdit la pêche à pied. La zone d’interdiction s’étend du port de La Turballe à la Baie de Pont-Mahé (commune d’Assérac) en incluant le secteur de l’île Dumet. En cause ? La prolifération de l’algue dinophysis “qui produit une toxine entraînant des troubles digestifs chez le consommateur de coquillages”, précise le communiqué de la préfecture. Ces symptômes (vomissements, diarrhées, douleurs abdominales) surviennent une demi-heure à quatre heures après l’ingestion de coquillages contaminés. Les toxines produites par le dinophysis ne sont pas détruites à la cuisson. Dans les autres zones autorisées du littoral, sachez que les coquillages doivent être pêchés vivants et consommés le jour même.

Bien entendu, la pêche doit être pratiquée de manière responsable. Triez et jetez les captures sous-taille directement sur leur lieu de pêche. Pensez à remettre en place les pierres retournées afin de ne pas perturber les organismes vivants. Pour éviter de gaspiller, ne pêchez que ce que vous consommerez. Si vous avez eu les yeux plus gros que le ventre, donnez-les à vos voisins ou à une personne qui se fera une joie de déguster votre pêche du jour !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème