Faites graver vos mots d’amour sur un banc Naelou

Publié le 21 janvier 2018 à 10:30 Pop culture | 494 vues

L’artiste toulousain Kamel Secraoui a imaginé un banc public pas comme les autres. Sur celui-ci, il est possible de faire graver une dédicace pour sa moitié. Un joli clin d’œil à la chanson de Georges Brassens. 

On s’est tous déjà assis sur un banc en bois où il y avait gravé deux prénoms dans un cœur. Même si elles sont remplies d’amour et qu’elles visent à faire plaisir à son ou sa bien-aimé(e), ces dédicaces dégradent un bien public et sont illégales. C’est pourquoi, l’artiste designer toulousain Kamel Secraoui, également connu sous le nom du Chat Maigre, a décidé de créer des bancs originaux pour celles et ceux qui veulent y laisser un message en toute légalité. Baptisé Naelou, ce banc “invite les habitants des villes à s’investir autour du partage, de l’amour, de l’humour, de l’échange et de la convivialité”, lit-on sur le site Internet. Une idée qui illustre bien la chanson de Georges Brassens, “les amoureux des bancs publics”. D’ailleurs, ce concept plaît déjà au-delà de sa région d’origine, à savoir l’Occitanie. Selon La Dépêche, Kamel Secraoui serait en contact avec Paris et même New York. “C’est un projet qui me tient à cœur et sur lequel je travaille depuis deux ans et demi. C’est complètement dans l’esprit de ce que je fais depuis toujours, essayer de mettre de la couleur dans la ville, sur les supports existants, radars, poubelles”, explique-t-il au quotidien.

Une dédicace qui résiste aux intempéries

Si vous souhaitez laisser une dédicace sur un banc Naelou, rien de plus simple. Il suffit de se rendre sur le site, de cliquer sur “Graver mon message sur un banc” et de choisir celui sur lequel vous voulez laisser un petit mot. Pour l’heure, trois bancs sont “en attente d’amour” en Occitanie. Le premier se trouve dans le port de plaisance de Port Sud à Ramonville-Saint-Agne (Haute-Garonne). Il est encore possible d’y laisser 15 dédicaces. Le deuxième se situe à Issus (Haute-Garonne) et a encore besoin de 22 messages. Quant au dernier banc Naelou, il est en attente de 23 dédicaces au Mas des Bouviers à Vauvert (Gard). Ce n’est qu’après un certain nombre de messages que la fabrication sera lancée. Une déclaration ne peut excéder 180 signes. Celle-ci sera retranscrite “à même la matière […] faisant de chaque pièce, un élément unique, une oeuvre collective et universelle qui pourra être lue et vue par tous”. Cependant attention, quelques règles sont à respecter. “Votre dédicace sera refusée dans les cas suivants : message à caractère raciste, xénophobe, injurieux, sectaire, religieux. Message écrit en langage SMS. Message pour des personnes décédées”, précise-t-on le site Naelou. Comptez 1,15 € le signe, soit un total de 207 € les 180 caractères. L’achat d’une dédicace permet de financer le banc.

Afin qu’ils ne rouillent pas ou ne s’abîment au fil des années, ces bancs sont faits d’un assemblage de tôles métalliques renforcées et soudées. Autre point positif, contrairement au message laissé au stylo, “les matériaux utilisés pour sa fabrication permettent une résistance accrue à l’usure du temps”. Autrement dit, le banc et les messages résistent aux intempéries. “L’ensemble de l’objet est finalement thermolaqué [à Colomiers, Occitanie], afin d’être aussi pérenne que le mobilier urbain traditionnel, et assurer la durabilité des mots d’amour gravés”.

Crédit photo : Kamel Secraoui – Naelou

Marie Bascoulergue

Surprise

“Blue Heart” : le documentaire contre les barrages hydroélectriques dans les Balkans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème