Huiles essentielles : utilisez-les avec précaution

Publié le 16 mars 2017 à 14:56 Aujourd'hui | 666 vues

Les huiles essentielles possèdent de nombreuses vertus : elles permettent d’assainir l’air, de se relaxer, de lutter contre les microbes et peuvent être bonnes pour la peau. Pour beaucoup, elles sont de véritables alliées au quotidien. Mais les huiles ne sont pas sans danger : dans les Hauts-de-France, les intoxications ne cessent de se multiplier. Découvrez comment les utiliser avec précaution.

Selon La Voix du Nord, les huiles essentielles sont à l’origine de « 141 cas d’intoxication » dans la région Hauts-de-France au cours de l’année 2015. D’après le centre antipoison de Lille : « dans 98 % des cas, l’exposition était accidentelle ». En 15 ans, plus de 1 170 victimes auraient été recensées, précise le quotidien. Les enfants sont les plus touchés.

Des produits à risques

Rappelons-le, selon la DGCCRF : “une huile essentielle est une substance odorante volatile produite par certaines plantes et pouvant être extraite sous forme de liquide obtenu par distillation de plantes aromatiques à la vapeur d’eau (feuilles, fleurs, écorces, graines, tiges, etc.)”. Bien qu’on les appelle “huiles”, ces substances ne contiennent aucun corps gras. Elles peuvent être appliquées sur la peau, se prendre par voie orale ou respiratoire.

Elles ont de nombreuses vertus médicinales ou cosmétiques. Par exemple, l’arbre à thé (melaleuca alternifolia) a des actions multiples : il est antibactérien, anti-acnéique, antimycosique, antiseptique, antiviral, contre les poux. Le camphrier, lui, est utile contre les douleurs articulaires et les voies aériennes encombrées tandis que l’ylang-ylang est idéal contre les affections cutanées et peut servir de calmant respiratoire et cardiaque. La lavande est antistress, le romarin facilite les fonctions d’élimination urinaire et digestive, l’orange douce et la cannelle tonifient, etc.

Toutefois, les huiles essentielles, qui sont en vente libre, ne sont pas dénuées de risques et peuvent être nocives pour la santé. Comme l’explique le centre antipoison de Lille, elles présentent de nombreux risques comme des irritations, démangeaisons, brûlures, problèmes respiratoires, allergies, toux persistante, douleurs digestives, nausées ou des taches sur la peau. Il faut donc les utiliser avec parcimonie et précaution.

Les utiliser avec précaution

Avant de se mettre aux huiles essentielles, il est essentiel de bien lire les étiquettes. Tout d’abord, pour s’assurer qu’une huile essentielle est 100 % naturelle et pure, fiez-vous à l’acronyme H.E.B.B.D (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie). Veillez à leur qualité mais aussi aux garanties annoncées sur leur provenance et au mode de culture dont elles sont issues. Il est ensuite impératif de respecter le dosage recommandé sur l’emballage ou la notice, les dilutions conseillées, et la durée du « traitement ». Si vous avez le moindre doute, demandez à votre pharmacien.

Une fois les huiles essentielles procurées, assurez-vous de bien les utiliser :

  • L’usage de ces huiles est déconseillé chez l’enfant (surtout les moins de 6 ans), la femme enceinte (avant le 4ème mois de grossesse) ou allaitante, les personnes âgées, épileptiques, asthmatiques et les personnes souffrant de pathologies chroniques. Assurez -vous donc qu’elles sont hors de portée des enfants ou qu’elles sont sans danger pour ces derniers.
  • Il est conseillé de réaliser un test d’allergie avant d’utiliser une huile essentielle. Pour cela, déposez-en quelques gouttes sur le pli intérieur du coude afin de s’assurer de l’absence de réaction cutanée.
  • Il ne faut jamais les appliquer sur les muqueuses, le nez, le conduit auditif ou les yeux, sauf avis médical avisé.
  • En cas de projections accidentelles, n’utilisez pas d’eau pour rincer mais une huile végétale et consultez un médecin s’il y a une quelconque complication.
  • N’injectez jamais d’huiles essentielles par voie intraveineuse ou intramusculaire.
  • Évitez de vous exposer au soleil avec. Surtout si les huiles essentielles contiennent des Furocoumarines ou sont à base d’une essence d’agrume.
  • Lavez-vous toujours les mains après utilisation.
  • Dans le bain, mélangez l’huile essentielle à une base neutre (savon ou shampoing) et non à de l’eau.
  • Ne chauffez jamais une huile essentielle avant de la diffuser.
  • Pour une application cutanée, mélangez l’huile essentielle à une huile végétale.

Il est également très important de bien les conserver afin d’éviter des expositions accidentelles :

  • Fermez les flacons après usage.
  • Gardez toujours les flacons à l’abri de la lumière et de la chaleur.
  • Conservez au frais les essences d’agrumes jusqu’à maximum deux ans après leur date de fabrication mais aussi les hydrolats à consommer un an maximum après leur ouverture.

Une fois ces précautions prises en compte, vous pourrez profiter des vertus merveilleuses des huiles essentielles sans risquer d’intoxication chez vous et chez vos proches.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Maguelonne Rigal

Surprise

Etnisi, l’entreprise qui transforme les déchets en carrelage

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème