Une île du Pacifique polluée par 38 millions de déchets plastiques

Publié le 16 mai 2017 à 17:48 Aujourd'hui | 335 vues

Dans le sud du Pacifique se trouve une des îles les plus isolées du monde. L’île Henderson, petit bijou des mers, est victime de la pollution : ses plages sont jonchées de près de 38 millions de morceaux plastiques. Les chercheurs, qui ont publié leurs travaux lundi 15 mai dans les Comptes-rendus de l’académie américaine des sciences, tirent la sonnette d’alarme. 

L’île Henderson est totalement déserte et se situe à plus de 5 000 km du premier centre urbain. En quelques années, plus de 38 millions de morceaux de plastique se sont accumulés sur ses plages, selon une étude publiée dans la revue PNAS. Un bien triste sort pour ce bout de paradis classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. “La densité des débris est la plus haute qui n’ait jamais été rapportée dans le monde, jusqu’à 671,7 objets au mètre carré”, déclarent Jennifer Lavers et Alexander Bond, les deux chercheurs de cette étude au Guardian. Ce serait plus de 37,7 millions de morceaux de plastique, pesant 17,6 tonnes, qui seraient échoués sur les plages de l’île.

Chaque jour 26 nouveaux objets viendraient s’ajouter au tas d’ordures. À savoir que la majorité des débris ne sont pas visibles. 4500 déchets par m² sont enterrés dans le sol à une dizaine de centimètres de profondeur. Mais pourquoi autant de déchets viennent s’échouer sur cet ancien paradis ? L’île se situe tout près du gyre du Pacifique sud, un énorme tourbillon où s’accumulent les débris transportés par les courants marins.

L’écosystème de l’île menacé

L’île Henderson figure parmi les rares atolls du monde à avoir conservé une écologie pratiquement intacte. Sa diversité biologique est d’ailleurs impressionnante : sur 3700 hectares, l’île abrite dix espèces de plantes et quatre oiseaux endémiques. Malheureusement, aujourd’hui cette faune est menacée par ces tas de déchets. Des crabes ont trouvé refuge dans des bouchons et des pots de cosmétiques. Plus aucun endroit de l’île n’est habitable et de nombreux déchets tranchants et toxiques sont présents. “Ce que l’on constate sur l’île Henderson montre qu’il n’y a pas de lieu qui échappe à la pollution par le plastique, même les plus éloignés dans nos océans”, explique Jennifer Lavers.

Une autre étude citée par les chercheurs a démontré que plus de 200 espèces de poissons, crustacés et mammifères pourraient être menacées par une ingestion du plastique. Plus de 300 millions de tonnes de plastique par an ne sont pas recyclées… L’îlot paradisiaque serait donc le triste tableau d’une pollution de plus en plus présente dans les océans.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

Surprise

Découvrez le premier cargo 100% électrique et écologique

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème