Instagram s’engage en faveur des animaux sauvages

Publié le 7 décembre 2017 à 9:58 Aujourd'hui | 3732 vues

Alerté par l’ONG World Society for the Protection of Animals, Instagram a décidé de limiter l’accès aux selfies avec des animaux sauvages. Une initiative faisant écho à celle de Tinder.

En vacances à l’étranger ou dans une réserve animalière, il n’est pas rare de voir des personnes prenant des selfies avec des animaux sauvages, dont les clichés finissent très souvent sur les réseaux sociaux, et notamment sur Instagram. Mais depuis le 4 décembre, les choses ont changé sur le réseau social. Le géant américain a pris des mesures pour contrôler ce flux d’images, aussi jolies soient-elles. Cette décision fait suite à une alerte de l’ONG World Society for the Protection of Animals (Société mondiale de protection des animaux en français). En octobre 2017, cette dernière avait alerté sur l’augmentation significative (292% entre 2014 et 2017) du nombre de selfies pris avec des animaux sauvages, souvent maltraités et battus pour qu’ils ne soient pas agressifs avec les touristes. Pire encore, on y apprenait également que la plupart des animaux sauvages utilisés comme “accessoires photos” étaient bien souvent subtilisés de leur habitat naturel ou que leur santé et leurs besoins étaient négligés. Certains animaux, comme le paresseux, peuvent même mourir d’épuisement ou de maladie au bout de six mois.

Instagram, pour qui “la protection et la sécurité du monde naturel sont importantes”, a donc décidé de réagir. “Je pense qu’il est important pour la communauté d’en être désormais plus consciente. Nous essayons de faire le travail qui nous revient pour les y éduquer”, a déclaré à National Geographic (en anglais) Emily Cain, porte-parole d’Instagram.

Un avertissement pour protéger la vie sauvage

Concrètement, lorsqu’un utilisateur voudra rechercher une photo avec un animal sauvage sur Instagram avec les hashtag #koalaselfie, #lionselfie, #koalahugs ou autres mots-clefs de la sorte, il tombera sur un avertissement (voir ci-dessous) concernant la protection de la vie sauvage. “La maltraitance animale et la vente d’animaux en voie de disparition ou de certaines parties de leur corps ne sont pas autorisées sur Instagram. Vous recherchez un hashtag qui pourrait être associé à des publications encourageant des comportements nuisibles pour les animaux ou l’environnement”, peut-on lire sur le message. Dans un communiqué, le géant américain explique qu’il encourage “tout le monde à réfléchir aux interactions avec les animaux sauvages et l’environnement afin d’éviter l’exploitation et de signaler les photos et les vidéos susceptibles de violer les directives de la communauté”. Cependant, malgré cet avertissement, les utilisateurs d’Instagram pourront quand même poursuivre leurs recherches.

Ce n’est pas la première fois qu’une plateforme prend une telle décision. Le 28 juillet dernier, Tinder a publié un billet sur son blog officiel intitulé “boycottons les selfies avec des tigres”. À l’occasion de la journée internationale du tigre, l’application de rencontre recommandait à ses utilisateurs d’arrêter de mettre des photos de profil avec un tigre. “Retirez vos photos de tigres, et nous vous remercierons de ce geste en faisant un don de 10 000 $ à Project Cat en l’honneur de la Journée internationale du tigre”, avait déclaré Tinder dans un communiqué. Et d’ajouter : “nous vous demandons expressément de retirer vos photos de tigre, de tagger vos amis pour qu’ils le fassent aussi, ou simplement de participer au débat sur les réseaux sociaux avec #NoTigerSelfies.”

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Marie Bascoulergue

Surprise

WhyNote, le bloc-notes qui s’utilise à l’infini

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème