Istanbul : des bouteilles en plastique pour recharger sa carte de métro

Publié le 20 octobre 2018 à 9:30 Demain | 593 vues

À Istanbul, il est désormais possible de payer son métro en recyclant des bouteilles en plastique et des canettes.

Dans des stations du métro d’Istanbul, les voyageurs peuvent désormais utiliser de nouvelles machines pour ajouter du crédit à leur carte de transport. Mais contrairement aux bornes classiques, celles-ci n’acceptent pas d’argent mais des bouteilles en plastique ou des canettes en aluminium. Il suffit d’insérer un de ces déchets dans la machine pour que celle-ci crédite ladite carte. Ainsi, une bouteille de 0,33 litre rapporte 2 centimes de lire turque, une bouteille de 0,5 litre équivaut à 3 centimes et une de 1,5 litre fait créditer 6 centimes, précise BFMTV. Encore mieux pour les canettes de 0,5 litre qui peuvent rapporter 9 centimes chacune. Ce n’est pas énorme mais si l’on insère plusieurs bouteilles ou canettes, cela fait une jolie somme. Un voyageur qui met 28 bouteilles en plastique de 1,5 litre dans la machine peut se payer un ticket de métro pour aller de la banlieue jusqu’au centre-ville. Pour les trieurs les plus actifs, la ville d’Istanbul, à l’initiative du projet, a pensé à tout. Ils se verront offrir, par exemple, des places de théâtre.

Favoriser le recyclage

Derrière ce projet, l’objectif est bien sûr d’inciter les habitants d’Istanbul à recycler leurs déchets. La Turquie, troisième producteur européen de déchets ménagers et commerciaux après l’Allemagne et la France, affiche le pire taux de recyclage de la région, selon un rapport publié l’an dernier par le groupe de conseil Expert Market. « La plupart des ménages ne recyclent pas automatiquement car ils ne sont pas conscients des avantages pour l’environnement, et d’autres sont simplement paresseux », a expliqué Elif Cengiz, responsable du projet de gestion des déchets, Zero Waste au New York Times. Pour l’heure, 25 bornes ont été installées. D’ici à la fin de l’année, une centaine devraient être mises en place dans la capitale turque.

Cette initiative n’est pas sans rappeler celle de la société Réco, filiale du groupe Suez, qui depuis quelques années installe sur les parkings des supermarchés français des collecteurs de bouteilles (eau, lait, lessive, assouplissant, shampooing). Pour chaque objet déposé, la machine distribue un bon d’achat d’une valeur de 1 à 2 centimes d’euro, valable au sein de l’enseigne partenaire.

Justine Dupuy

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème