Jardin : je pars en vacances, que faire ?

Publié le 30 juin 2017 à 16:00 Aujourd'hui | 792 vues

Au potager, il n’y a pas de vacances. Alors si vous avez prévu de vous faire une petite escapade au bord de la mer, à la campagne ou bien à la montagne, voici quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises à votre retour.

Toute l’année, vous avez bichonné votre potager et vous pouvez en être fier. En juillet ou en août, vous avez cependant prévu de vous évader au soleil pour vous reposer, vous amuser ou voir de la famille. Mais contrairement à vous, votre potager ne part pas en vacances. L’idéal est d’avoir quelqu’un qui passera soigner vos cultures mais cela n’est pas toujours possible. Alors que faire ? Votre potager peut tout à fait survivre en votre absence mais vous devrez toutefois prendre quelques précautions. Voici nos conseils.

Prévenir les maladies

En été, le potager est particulièrement sensible. Chaleur, sécheresse et orage… Cette période est propice à la prolifération des maladies. Parmi les infections les plus redoutées, l’oïdium. Aussi appelée « la maladie du blanc », cette maladie se caractérise par une poudre blanche sur les fruits des plantes et sur les feuilles. Ces dernières se gondolent, se déforment et se dessèchent. La croissance des plantes est alors ralentie, les fruits ne se développent plus.

L’oïdium est favorisé par un temps chaud et une forte humidité ambiante et se déclenche surtout lorsque les écarts de température entre le jour et la nuit sont importants. Ses principales victimes sont les cucurbitacées (melons, courgettes, concombres, courges, etc.) C’est pourquoi, il faudra prévenir son apparition, notamment avant votre départ, car pendant votre absence vous ne pourrez rien en cas d’attaque, il sera donc trop tard à votre retour. Pour éviter l’infection, il est alors conseillé d’espacer les plants entre eux. Aérez bien les plantations afin d’éviter que l’humidité ne stagne. Par temps chaud, évitez également de trop mouiller les feuilles lors de l’arrosage. Enfin, si par malheur une feuille est touchée, enlevez-la tout de suite afin d’éviter la propagation de la maladie. La feuille infectée doit être immédiatement brûlée. Il existe également des traitements préventifs : des pulvérisations de soufre que l’on effectuera le soir ou le matin. Cela permettra de prévenir efficacement les futures attaques. Évitez de le faire en pleine journée et au soleil. Le soufre brûlera la végétation.

Faites également attention au mildiou qui aime particulièrement la chaleur et l’humidité et attaque les tomates et les pommes de terre. Cependant, ce champignon est détruit lors des périodes de sécheresse persistantes, lorsque les températures avoisinent les 30°C. Nos conseils pour le prévenir sont ici.

Semis, plantation, fertilisation, stop !

Deux semaines avant votre départ en vacances, ne semez plus et ne plantez plus car vous ne pourrez pas être là pour leur prodiguer tous les soins nécessaires. De même pour la fertilisation, cessez tout traitement, c’est inutile.

Récoltez les légumes mûrs ou presque

Certains légumes ne peuvent pas vous attendre. Avant votre départ, il faudra les cueillir au risque qu’ils pourrissent ou qu’ils deviennent trop gros. Parmi eux, on pensera alors à récolter les aubergines, les courgettes, les concombres, les haricots verts, les melons, les tomates (même celles qui ne sont pas tout à fait mûres, elles continueront de mûrir dans votre cuisine), les betteraves et les navets que vous pourrez conserver au réfrigérateur, les salades ou encore les choux-raves et les herbes aromatiques qui peuvent monter en graines (congelez-les). Au contraire, d’autres variétés pourront vous attendre : oignons, ail, échalotes, carottes, céleris, courges, poireaux, pommes de terre, piments et choux.

Désherbez et taillez

Avant votre départ, pensez à désherber avant que ces herbes indésirables n’envahissent votre potager pendant votre absence. Il sera plus difficile de vous en débarrasser ensuite. Enlevez aussi toutes les feuilles malades des tomates et des courgettes. Pour les tomates, ôtez également les gourmands et les feuilles inférieures pour qu’elles ne traînent pas à terre. Vérifiez aussi que vos pieds de tomates sont bien attachés à leurs tuteurs. Taillez les plantes coureuses (cucurbitacées). Il faudra couper la tige deux ou trois feuilles après chaque fruit. Pincez la coriandre et le basilic pour les empêcher de monter en fleurs.

Et pour l’arrosage ?

L’idéal est d’investir dans un système d’arrosage goutte à goutte ou de micro-irrigation, notamment si vous avez un potager important. Ceci est vraiment très pratique et peu coûteux. Mais si vous ne voulez pas vous lancer dans une de ces installations, pensez à pailler vos plants de légumes. Cela permettra de garder l’humidité et la fraîcheur de la terre. Vos cultures pourront ainsi faire face à l’absence d’arrosage et ralentira la progression des mauvaises herbes. Pour le paillage, utilisez la tonte de gazon. Avant de partir, vous tondrez surement votre jardin, profitez donc des déchets. Binez également la terre pour casser la croûte de surface et donc favoriser l’absorption de l’eau. La veille du départ, arrosez abondamment tout le potager pour que le sol soit mouillé en profondeur. Cela fera une petite réserve pour les jours suivants. Toutefois, ne noyez pas vos plants.

Une personne est disponible pour venir s’occuper de votre potager ? Rappelez-lui qu’il ne faudra jamais arroser les feuilles, seulement les plants. Dans le cas contraire, ne vous en faites pas, votre potager pourra survivre si vous suivez les recommandations listées précédemment, sauf si vous partez un mois. Et puis faites confiance à la nature, elle nous le rend si bien.

Conseils : installez des systèmes d’ombrage pour protéger vos cultures, là où c’est nécessaire. Un soleil brûlant peut être fatal.

Vous pouvez désormais partir l’esprit tranquille. À vous les vacances ! Si vous cherchez une personne qui viendra s’occuper de votre jardin, vous pouvez aussi vous tourner vers la plateforme Jaimemesplantes.fr. On vous en parle ici.

Aveclogo_mip

Marine VAUTRIN

Surprise

“Blue Heart” : le documentaire contre les barrages hydroélectriques dans les Balkans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème