Journée de la Terre : ce qu’il faut savoir sur cet événement mondial

Publié le 22 avril 2016 à 11:45 Aujourd'hui | 509 vues

Ce 22 avril, comme tous les ans, le monde célèbre la Journée de la Terre. Mais à quoi sert cette Journée ? Depuis quand a-t-elle été instituée ? Quel est le thème en 2016 ? Pourquoi est-elle si particulière cette année ? Explications.

La Journée de la Terre est célébrée chaque année, le 22 avril. Ce rendez-vous international a pour objectif de réunir le monde autour des questions environnementales. Sa mission est « d’élargir et diversifier le mouvement mondial en faveur de l’environnement et d’en faire le moyen le plus efficace pour bâtir un environnement sain et durable, faire face aux changements climatiques et protéger la Terre pour les générations futures », explique l’Organisation des Nations Unies. La journée de la Terre ou baptisée la Journée de la Terre nourricière a été créée en 1970. Nous fêtons donc cette année sa 46ème édition.

Quelle est son origine ?

Remontons à la fin des années 1960 aux États-Unis. Plusieurs mouvements de contestations sont organisés un peu partout dans le pays, notamment par les étudiants pour manifester contre la guerre du Vietnam. Gaylord Nelson, un sénateur américain du Wisconsin et écologiste de longue date, a compris que ces contestations menées pouvaient servir pour d’autres causes, comme l’environnement. C’est alors qu’il décida d’organiser un séminaire national sur ce thème. « De retour à Washington, Nelson a commencé à avancer l’idée d’une Journée de la Terre auprès des gouverneurs d’États, des maires des grandes villes, des rédacteurs des journaux universitaires et surtout de Scholastic Magazine, publication distribuée dans les écoles primaires et secondaires. En septembre 1969, il a annoncé officiellement qu’il y aurait « un séminaire national sur l’environnement » au printemps suivant », précise-t-on sur le site de l’ambassade américaine. La Journée de la Terre était née, le 22 avril 1970.

Mais le sénateur du Wisconsin ne s’attendait pas à un tel succès. Pas moins de 20 millions de personnes ont participé à des manifestations dans tout le pays. Dix mille écoles primaires et secondaires, deux mille universités et un millier de collectivités s’y sont impliquées. Cette première Journée de la Terre a mené ensuite à la création de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA) et à l’adoption de la loi « Clean Air, Clean Water, and Endangered Species ». Il faudra alors attendre 1990 pour que l’événement prenne une dimension internationale, sous l’impulsion de Dennis Hayes, un des principaux organisateurs de la première Journée. Plus de 200 millions de personnes à travers le monde, soit dix fois plus qu’en 1970, ont participé à la Journée de la Terre au travers de milliers de manifestations. En 1992, le mouvement s’est poursuivi avec la tenue à Rio de Janeiro la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement « où un nombre sans précédent de gouvernements et d’ONG sont convenus d’un vaste programme visant à promouvoir le développement durable. » C’est en 2009 que le 22 avril est reconnu par l’Organisation des Nations Unies comme « Journée internationale de la Terre nourricière ». Aujourd’hui, 192 pays célèbrent chaque année, le 22 avril, la Journée de la Terre, organisée par le réseau Earth Day.

Quel est le thème en 2016 ?

En 2015, la Journée de la Terre était portée sur la lutte contre la désertification et la sécheresse. Cette année, la Journée de la Terre est consacrée aux arbres. Il fixe l’objectif de planter 7,8 milliards d’arbres d’ici les 5 prochaines années. Un enjeu majeur puisqu’ils aident à lutter contre les changements climatiques. En effet, les arbres absorbent l’excès de CO2 de notre atmosphère. « En un an, un hectare d’arbres adultes absorbe la même quantité de CO2 produite par l’émission d’une voiture parcourant 80 000 km », précise l’ONU. Chênes, sapins, érables, séquoias, platanes, etc. Ces arbres filtrent aussi l’air que l’on respire, luttent contre les pertes d’espèces ou encore aident les communautés et les moyens de subsistance.

Pourquoi la 46e édition est particulière ?

 C’est ce vendredi 22 avril qu’est officiellement signé l’accord de Paris sur les changements climatiques, négocié pendant la COP21, le 12 décembre 2015. Dans cet accord, tous les États se sont engagés à œuvrer pour limiter la hausse globale des températures sous la barre des 2°C, voire même 1,5°C. Les représentants de plus de 160 pays se réunissent au Siège des Nations Unies à New York. Cette Journée de la Terre restera donc une date-clé dans l’histoire de la cause environnementale.

Se mobiliser le 22 avril et toute l’année

La Journée de la Terre est une journée de sensibilisation et d’actions. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire les autres jours de l’année. À votre échelle, de nombreux gestes simples et efficaces peuvent être effectués quotidiennement. Cela passe d’abord par le tri de vos déchets, le recyclage de vos objets, l’anti-gaspillage alimentaire, etc. D’ailleurs, vous pouvez vous aussi participer à la reforestation de notre belle planète, le thème de cette année. Comment ? En surfant tout simplement sur Internet avec le moteur de recherche Ecosia. Ce dernier utilise 80% de ses revenus publicitaires pour financer des programmes de reforestation dans le monde. Depuis son lancement en 2009, l’organisation a déjà pu injecter plus de 2,5 millions d’euros dans ces programmes permettant ainsi de planter près de 4 millions d’arbres aux quatre coins de la planète, dont récemment au Burkina Faso. Plus d’infos, ici.

Vous pouvez également retrouver la liste des événements près de chez vous : ici.

Aveclogo_mip

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème