Lactalis : ces enseignes qui ont vendu des produits rappelés

Publié le 11 janvier 2018 à 11:37 Aujourd'hui | 205 vues

Malgré la mesure de rappel de produits du 21 décembre 2017, plusieurs enseignes de la grande distribution ont avoué avoir vendu des produits Lactalis depuis cette date. Parmi elles, E.Leclerc, Intermarché, Auchan, Cora, Carrefour et Système U.

Depuis mardi 9 janvier 2018, un véritable séisme secoue la filière de la grande distribution. En début de semaine, E.Leclerc a annoncé dans un communiqué qu’il avait vendu des “reliquats de produits (laits ou céréales infantiles)” Lactalis malgré la mesure de rappel. Au total, pas moins de 984 produits ont été commercialisés dans plusieurs points de vente partout en France. Mais désormais, E.Leclerc n’est pas la seule enseigne à être sur le banc des accusés. Depuis mercredi 10 janvier, d’autres avouent leur faute au compte goutte. Réponse Conso fait le point.

Auchan a vendu 52 produits Lactalis

Auchan est la seconde enseigne à avoir reconnu publiquement que des produits Lactalis avaient été commercialisés dans certains de leurs magasins. “Malgré le retrait effectif de 36 000 produits, 52 produits supplémentaires ont échappé à la vigilance de nos équipes et ont été vendus après la date du rappel sur 28 magasins (hypermarchés et supermarchés)”, explique le groupe dans un communiqué. Selon Auchan Retail France, “un magasin a reçu une livraison comprenant des références concernées par le rappel du 21 décembre”. Suite à quoi, un audit a été lancé dans chaque magasin du groupe afin de “vérifier la parfaite application de la procédure de rappel”. “Ces erreurs, localisées précisément, ont été décelées à partir d’une livraison par le fournisseur de produits non conformes, livraison postérieure aux opérations de retrait exécutées précédemment par les équipes d’Auchan Retail France dans ses magasins”, précise le groupe.

Interrogé par Le Parisien le 10 janvier, le groupe s’est dit “consterné” et a présenté “ses excuses”. Pour plus d’information, Auchan a mis à disposition son numéro service client : 03.59.30.59.30.

434 boîtes vendues par Carrefour

Dans la soirée du 10 janvier, c’est Carrefour qui a révélé qu’une faille avait également eu lieu au sein de son groupe. Un porte-parole de l’enseigne avait pourtant expliqué à l’AFP que Carrefour avait “été très vigilant sur cette question” du retrait des produits et qu’un “plan de contrôle renforcé pour s’assurer de la destruction des stocks des produits concernés dans nos magasins” avait été mis en place. Cependant, “434 produits ont été vendus après le rappel”, explique Carrefour dans un communiqué. L’enseigne rappelle qu’elle a fait retirer 94 959 produits dès qu’elle a été alertée par son fournisseur Lactalis et que cette mesure de retrait a été élargie à l’ensemble des “produits infantiles fabriqués par l’usine de Craon en Mayenne”. Carrefour qui a présenté ses excuses, se tient à la disposition de ses clients au : 0 805 900 022.

384 boîtes de lait ont échappé à la vigilance de Système U

Le groupe a lui aussi été pris dans la tourmente. “Il s’avère que 384 boîtes de lait ont échappé à cette procédure de rappel mise en œuvre dès le 21 décembre, et ont été vendues dans les jours qui ont suivi”, a reconnu Système U. Par la suite, l’enseigne a “instantanément procédé à l’appel des clients identifiés” et a assuré que “plus aucun de ces produits n’est présent dans les Magasins U”. Le groupe a lui aussi mis en place un numéro pour les interrogations des consommateurs : 09 69 36 69 36.

Intermarché ouvre une enquête interne

Selon les informations du Parisien, Intermarché aurait commercialisé des produits Lactalis après la mesure du 21 décembre dernier. L’enseigne a indiqué au quotidien qu’une enquête interne a été lancée le mardi 9 janvier au soir suite à plusieurs signalements de clients. Franceinfo vient appuyer cette information en relayant le témoignage d’une mère de famille qui a acheté du lait infantile Milumel Lémiel 1er âge dans le centre de Marles-les-Mines dans le Pas-de-Calais le 3 janvier dernier. Le magasin du nord de la France ne serait pas le seul puisqu’une cliente a révélé au Parisien qu’elle a pu acheter du lait Milumel dans le centre situé à Beauvais Nord (Oise). Pour l’heure, le réseau des 3 Mousquetaires serait en train d’effectuer “des vérifications pour établir si d’autres produits sont passés entre les mailles du filet”, explique l’AFP.

Un porte-parole du président d’Intermarché a par ailleurs déclaré à l’Agence que l’enseigne allait arrêter “définitivement” la vente de lait infantile Milumel. Une information confirmée par le PDG lui-même au micro de RMC : “Nous avons une position radicale, nous allons arrêter la commercialisation des produits du groupe Lactalis”. “Aujourd’hui nous disons, “ça suffit, on n’a pas le droit de jouer avec la santé de nos consommateurs””, a-poursuivi Thierry Cotillard.

72 produits Lactalis commercialisés par Cora

Dans la journée du 10 janvier, l’enseigne Cora a elle aussi été incriminée. Une équipe de LCI s’est rendue dans un magasin du groupe en Île-de-France et a constaté qu’il était encore possible d’acheter des boîtes de lait Milumel. L’enseigne a finalement reconnu avoir vendu 72 produits Lactalis après la date de retrait du 21 décembre 2017. “On a effectivement constaté que certains articles ont été vendus. On est en train de mener une enquête interne pour pouvoir identifier les sources de ce dysfonctionnement” a précisé à LCI la responsable qualité de la centrale d’achat. Dans un communiqué, le groupe a indiqué que “certains clients ont déjà ramené ces produits en magasin et qu’une “opération d’identification des clients concernés est déjà en cours”.

2 000 contrôles par la DGCCRF

De son côté, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a assuré mercredi 10 janvier avoir effectué plus de 2 000 contrôles au cours desquels les agents ont constaté que des “produits rappelés continuaient à être commercialisés”. Ils ont donc immédiatement demandé le retrait des rayons de ces produits. La Répression des fraudes informent que des mesures appropriées pourront être prises suite à ça, en fonction des manquements qui ont été commis. “En tout état de cause, le fait de poursuivre la vente de produits concernés par une opération de retrait/rappel est susceptible de constituer une tromperie aggravée, ce qui est un délit pénal”, rappelle la DGCCRF.

“Dysfonctionnement majeur”

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert s’est exprimé sur le sujet. En marge d’une conférence de presse de présentation du salon international de l’Agriculture, il a reconnu un “dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait/rappel par les opérateurs, dont c’est la responsabilité”. Sur Franceinfo, le secrétaire d’État auprès du Premier ministre Christophe Castaner a déclaré ce jeudi 11 janvier que ce “dysfonctionnement global” n’était pas “acceptable” et qu’il fallait “chercher qui est responsable pour trouver des solutions pratiques”. Invité sur RTL, l’ancien candidat à la présidentielle Benoît Hamon a pointé du doigt la “défaillance de ces entreprises mais aussi peut-être une défaillance de l’État”.

Mise à jour 11 janvier 2018 (15h53). Selon les informations de TF1/LCI, un magasin Casino situé à Suresnes dans les Hauts-de-Seine a vendu, samedi 6 janvier, des boîtes de lait Lactalis. Plus tard dans la journée, un porte-parole de Casino a avoué à l’AFP que 403 articles ont été vendus dans les différents magasins du groupe depuis le 21 décembre 2017 dont 352 dans les hypermarchés Géant, les supermarchés et magasins de proximité Casino et 51 dans les Franprix. Le groupe a également informé l’Agence qu’un “dispositif de contrôle déjà disponible sur l’ensemble des hypermarchés (une centaine) et les deux tiers des supermarchés dès fin décembre est désormais opérationnel sur l’ensemble du parc de magasins (Géant, supermarchés Casino, les magasins de proximité Casino, Franprix)” afin de bloquer “au passage en caisses les références des produits” Lactalis.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Marie Bascoulergue

Surprise

Tetra, le lave-vaisselle pour ceux qui vivent dans un petit studio

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème