Lait végétal : décès d’un nourrisson en Belgique

Publié le 17 mai 2017 à 15:41 Aujourd'hui | 250 vues

En Belgique, un couple encourt 18 ans de prison après la mort de leur bébé à cause de malnutrition et de déshydratation. Les parents avaient décidé de nourrir leur enfant au lait végétal sans avis médical. Ils pensaient que celui-ci était intolérant au lactose et au gluten. 

Des parents ont décidé sans aucun avis médical que leur enfant était intolérant au lactose et au gluten. Afin de nourrir leur bébé de ses trois à sept mois, ils lui ont donné exclusivement du lait végétal. Ces boissons, certes lactées, sont une alternative au lait de vache mais pas au lait infantile. Elles peuvent entraîner des séquelles très graves voire fatales chez les nourrissons.

Les parents mis en cause

Ce n’est que le 6 juin 2014, que les parents se sont décidés à aller consulter un médecin-homéopathe. L’enfant souffrait de vomissements. L’homéopathe en voyant l’état du petit garçon a sommé les parents de se rendre à l’hôpital de toute urgence. Malheureusement l’enfant est décédé sur la route de l’hôpital. Lors de l’autopsie, les médecins ont conclu que le nourrisson était mort de dénutrition et de déshydratation. En effet, l’enfant ne pesait que 4,3 kg, ce qui est très inférieur aux courbes de croissance.

Les parents, eux, pensent toujours avoir agi normalement avec leur enfant. “Être poursuivis pour refus délibéré de nourriture, je ne peux pas l’accepter. Je me levais même jusqu’à quatre fois par nuit pour nourrir mon bébé”, explique la mère lors du procès, rapporte le site belge 7 sur 7. Le procureur quant à lui pense que “les parents n’ont rien fait face à son amaigrissement et qu’ils ont simplement continué encore et encore avec leurs laits végétaux”.

Le lait végétal est dangereux pour les nourrissons

Les boissons végétales présentées comme un substitut du lait, ainsi que les laits d’origine non bovine n’ont pas été conçus pour couvrir les besoins nutritionnels spécifiques de l’enfant de moins d’un an. La première année est très importante dans le développement de l’enfant. Pendant sa première année, celui-ci voit son poids multiplier par trois et sa taille par deux. À savoir que les boissons végétales ne possèdent pas les lipides, protéines et le calcium essentiels au développement du nourrisson.

Les laits végétaux peuvent entraîner des carences majeures qui comme dans ce cas peuvent être fatales. En 2013, l’Anses et le comité de nutrition de la Société Française de Pédiatrie ont déconseillé les jus végétaux, jugés dangereux, qu’ils soient administrés à la place ou en complément du lait maternel. En cas de suspicion d’intolérance à la protéine de lait de vache, il faut absolument consulter un généraliste ou un pédiatre afin de ne pas mettre en danger la santé des plus jeunes.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

Surprise

Etnisi, l’entreprise qui transforme les déchets en carrelage

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème