L’arbre européen de l’année 2018 est portugais

Publié le 28 mars 2018 à 15:51 Aujourd'hui | 1008 vues

Un chêne-liège, âgé de plus 200 ans, a été sacré arbre européen de l’année 2018. Situé au Portugal, cet arbre exceptionnel figure au Guinness Book des records comme étant « le plus gros chêne-liège au monde ».

Le plus bel arbre européen de l’année se situe au Portugal. Le chêne-liège « siffleur » a reçu cette belle distinction dans le cadre d’un concours organisé depuis 2011 par l’Environmental Partnership Association (EPA). La remise des prix s’est déroulée le 21 mars derniers à Bruxelles, à l’occasion de la Journée internationale des Forêts. Baptisée « Tree of the Year », cette compétition a pour objectif « de mettre en valeur de vieux arbres comme une partie importante du patrimoine naturel et culturel digne de notre attention particulière et de notre protection », expliquent les organisateurs sur le site officiel du concours. Les arbres qui y participent ne sont pas sélectionnés pour leur beauté, leur taille ou leur âge. Ils le sont « pour leur histoire étroitement liée à celle des hommes ».

Première participation pour le Portugal

L’arbre portugais s’est distingué parmi 13 autres finalistes et a été largement plébiscité par les internautes qui ont dû voter pour leur arbre préféré en février dernier. Il a obtenu 26 606 votes sur un total de 200 000 votes. Le chêne-liège « siffleur » est un arbre majestueux âgé de plus de 200 ans. Il doit son nom aux oiseaux qui se perchent sur ses branches. Planté en 1793 à Aguas de Moura, il a « déjà été écorcé plus de vingt fois. En plus de sa contribution à l’industrie du liège, il joue un rôle important dans l’écosystème et dans la lutte contre le changement climatique ». L’arbre est classé « Arbre d’Intérêt Public » depuis 1988 et figure même au Guinness Book des Records comme étant « le plus gros chêne-liège au monde ». Le Portugal peut être fier, d’autant plus que le pays participait pour la première fois à la compétition.

Malheureusement, aucun arbre français ne figurait dans la liste des finalistes. L’an dernier, le Zamana du parc de l’Habitation Céron, en Martinique, était arrivé 4ème du concours. Les anciens ormes de Cabeza Buey (Espagne) sont arrivés en deuxième position (22 323 votes). Ces sept ormes sont âgés de 450 ans. « Malgré la menace de la maladie hollandaise de l’orme (une maladie qui a tué plus d’un million d’arbres en Espagne et plus d’un milliard dans le monde), ces arbres ont réussi à rester debout », explique-t-on sur le site de « Tree of the Year ». Le chêne russe appelé « L’aîné de la forêt de Belgorod » est lui arrivé troisième du classement (21 884 votes). Âgé de 188 ans, il est considéré comme un monument national. « Des flash mobs pour former un cœur autour de l’arbre pour envoyer des vagues de paix et de tendresse à tous les habitants de la planète » sont souvent organisés.

Le chêne-liège siffleur succède au chêne Józef, en Pologne, élu arbre européen de l’année 2017. Pendant la Seconde Guerre mondiale, celui-ci avait servi d’abri pour une famille juive se cachant des nazis.

Retrouvez le palmarès complet ici.

Marine VAUTRIN

Surprise

Lutte anti-gaspi : à 11 ans, elle invente une corbeille à fruits intelligente

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème