L’herbe, un nouveau carburant ?

Publié le 8 avril 2017 à 10:00 Demain | 377 vues

Des chercheurs belges ont trouvé une nouvelle source de carburant abondante : l’herbe. Cette dernière pourrait dans le futur approvisionner les avions. Et ça, c’est une bonne nouvelle pour la planète, mais aussi pour notre portefeuille !

On la piétine, on la tond, on s’allonge dessus et on la donne en nourriture aux animaux… Pourtant, dans un avenir plus ou moins proche, la pelouse pourrait prendre une toute nouvelle valeur : elle pourrait servir de carburant pour les avions ! Après l’huile domestique usagée utilisée en biocarburant, ce sont désormais vos jardins qui pourraient venir à bout des raffineries de pétrole, ultra polluantes. Ce processus a fait l’objet de nombreuses études mais la production industrielle semblait impossible à cause du traitement, trop compliqué et très lent. Cependant, une équipe de chercheurs belges de l’Université de Gand ont annoncé cette semaine avoir mis au point une formule simple et rapide de carburant pour avions à base d’herbe. Celle-ci pourrait voir le jour dans quelques années seulement.

Une technique innovante

L’idée de cette technique est de remplacer les carburants fossiles par un biocarburant issu de la transformation de l’herbe par des bactéries. Les chercheurs ont adopté une nouvelle approche en traitant tout d’abord l’herbe pour la rendre plus dégradable. Dans un deuxième temps, ils y ont introduit du clostridium, une bactérie qui transforme les sucres en acide lactique, déjà utilisé pour fabriquer du plastique. Ce dernier deviendra à son tour de l’acide caproïque puis du décane, un hydrocarbure utilisable dans l’aviation.

« En raison de sa grande abondance, la pelouse serait une source d’énergie parfaite », explique le scientifique Way Cern Khor interrogé par Phys.org. Eh oui, de l’herbe, on en trouve absolument partout et ça change tout ! Cette technique toute jeune reste encore un peu coûteuse. Cependant, si tout se passe bien, elle devrait voir le jour dans trois ou quatre ans.

Un processus coûteux, mais pas tant !

Si la technique semble efficace et que la formule coûterait moins cher que le pétrole, elle reste encore très coûteuse à fabriquer (les coûts n’ont pas été communiqué précisément). Aujourd’hui, seules quelques gouttes de ce fameux « herburant » ont été créées. Il faut aussi prendre en compte le changement des moteurs des avions actuels qui ne sont pas forcément adaptés à ce type de carburant.

Il faut savoir que 30% du coût du vol commercial, c’est le carburant. Un coût qui a explosé ces 30 dernières années. Ce carburant bio moins coûteux serait donc non seulement mieux pour la planète mais pourrait aussi baisser le prix du billet.

Une chose est sûre, vous ne regarderez plus votre pelouse comme avant !

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Maguelonne Rigal

Surprise

Etnisi, l’entreprise qui transforme les déchets en carrelage

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème