L’Indication géographique protégée (IGP) pour la choucroute d’Alsace

Publié le 3 juillet 2018 à 17:10 Aujourd'hui | 433 vues

La choucroute d’Alsace vient de recevoir officiellement l’IGP, a annoncé la Commission européenne ce mardi 3 juillet.

Décidément, les bonnes nouvelles s’enchaînent. Après l’AOP pour le cidre du Cotentin validée la semaine dernière, la Commission européenne a désormais approuvé la demande d’inscription de la choucroute d’Alsace dans le registre des indications géographiques protégées (IGP). 20 ans que les producteurs alsaciens l’attendaient ! « Il y a 20 ans, la France est devenue championne du monde de foot. Mais il y a 20 ans, surtout, la Choucroute d’Alsace faisait sa demande d’IGP. 20 ans après, grâce à l’engagement de chacun, c’est FAIT », s’est réjouie sur Twitter l’eurodéputée alsacienne Anne Sander (Les Républicains).

Cette appellation, qui existe depuis 1992, est un signe officiel européen qui protège le nom du produit sur tout le territoire de l’Union européenne. Il identifie un produit «  dont la qualité, la réputation ou d’autres caractéristiques sont liées à son origine géographique ». Contrairement à l’Appellation d’origine protégée (AOP) et l’Appellation d’origine contrôlée (AOC), au moins une étape parmi la production, la transformation ou l’élaboration du produit doit avoir lieu dans l’aire géographique délimitée.

En clair, la choucroute d’Alsace ne peut pas se faire ailleurs qu’en Alsace. L’appellation est réservée aux producteurs locaux. L’obtention de l’IGP permettra de valoriser le savoir-faire régional et de maintenir la production en Alsace.

IGP : plus de 1 430 produits protégés

« La choucroute est associée à l’Alsace depuis longtemps comme en témoigne par exemple l’étymologie et l’origine du terme choucroute en français, proche du terme alsacien Sürkrüt (sür: qui signifie aigre et krüt: chou) », souligne la Commission européenne dans un communiqué. « La fermentation naturelle permettait dès le Moyen-âge de conserver le chou durant de longues périodes. Ce légume ainsi cuisiné est ensuite consommé comme une garniture à de nombreux plats dont la fameuse choucroute garnie, accompagnée de saucisses, pommes de terre et lard. De nombreux villages organisent chaque automne leurs fêtes de la « Choucroute d’Alsace » », ajoute-t-elle.

Désormais, cette appellation va rejoindre plus de 1 430 produits déjà protégés. Parmi eux, on retrouve la Raclette de Savoie, la Tomme de Savoie, l’Emmental de Savoie, les asperges des Sables des Landes, le citron de Menton ou encore le sel de Guérande et le Thym de Provence.

 

Justine Dupuy

Surprise

Hexa : un crabe-jardinier 2.0

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème