Listeria : trois Australiens décèdent à cause de melons contaminés

Publié le 5 mars 2018 à 12:14 Aujourd'hui | 1013 vues

Trois personnes sont décédées après avoir mangé du melon contaminé par la bactérie Listeria monocytogenes. Au total, ils seraient quinze à être infectés. Les autorités parlent d’ailleurs d’une épidémie.  

De décembre à fin février, c’est l’été en Australie. Ici, les températures peuvent facilement atteindre les 30°C. Pour preuve, en début d’année, le pays a connu un épisode caniculaire où le thermomètre a flirté avec les 45°C. C’était donc la période idéale pour manger des fruits frais, comme le melon. Cependant, cette consommation n’a pas été sans conséquence pour certains Australiens. Une épidémie de listériose sévit actuellement. Au total, 15 personnes ont été infectées depuis janvier dont dix de plus de 70 ans. Six proviennent de l’État de Nouvelle-Galles du Sud, une de Victoria et trois du Queensland, trois états à l’est du pays. Toutes sont tombées malades entre le 17 janvier et le 9 février dernier après avoir consommé du “rockmelon” ou melon cantaloup. Ces fruits provenaient d’un producteur de Nericon (Nouvelle-Galles du Sud), à un peu moins de 400 kilomètres à l’ouest de la capitale Canberra. Ils ont été contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes. “La société a cessé volontairement sa production le vendredi 23 février 2018, peu après avoir été informée d’un lien potentiel avec la maladie et travaille de manière proactive avec l’Autorité pour enquêter sur la contamination éventuelle”, expliquent les autorités sanitaires de Nouvelle-Galles du Sud (NSW Food Authority) dans un communiqué (en anglais).

Malheureusement, deux personnes ont perdu la vie en Nouvelle-Galles du Sud et une troisième dans l’État de Victoria. Les autorités sanitaires tiennent à indiquer que “tous les produits concernés sont retirés de la chaîne d’approvisionnement”. Autrement dit, “les consommateurs peuvent être assurés que les melons actuellement disponibles sur les rayons ne sont pas impliqués dans cette épidémie”. Les melons viennent désormais d’autres producteurs.

Nausées, maux de tête, courbatures, infection du sang

Par mesure de précaution, les autorités sanitaires de Nouvelle-Galles du Sud recommandent aux personnes ayant acheté un ou plusieurs melons avant le 1er mars de s’en débarrasser et de le(s) jeter. Elles invitent également les personnes vulnérables, à savoir les femmes enceintes, les personnes âgées et immuno-déprimées, à éviter tous les aliments présentant un risque de listériose. Cela comprend le melon cantaloup prédécoupé, la pastèque et les salades préemballées y compris les salades de chou (coleslaw) et de fruits frais. Elle recommande également de limiter la consommation de poulet froid précuit, de charcuterie froide, de pâté, de fruits de la mer cru ou fumés et non cuits (saumon fumé), de lait ou de produits laitiers non pasteurisés, de fromages à pâte molle (brie, camembert, ricotta, bleu) ainsi que des graines germées.

La listériose est une infection qui se transmet par des aliments contaminés par la bactérie Listeria monocytogenes. Elle peut ainsi entraîner des diarrhées, de la fièvre, des courbatures, des maux de tête, des nausées, des vomissements, voire même une infection du sang ou encore la septicémie dans le pire des cas. Les symptômes peuvent se manifester jusqu’à deux mois après la consommation d’un produit contaminé. L’ingestion de cette bactérie n’entraîne pas forcément la listériose. Il faut en consommer en grande quantité pour tomber malade. On peut donc tout à fait manger un produit contaminé sans être infecté. C’est notamment le cas chez les personnes en bonne santé. En revanche, les personnes fragiles doivent redoubler de vigilance puisqu’elles sont les premières à être contaminées. Dans certains cas rares, l’infection peut entraîner la mort, comme en Australie. En cas de contamination, il est vivement recommandé de se rendre dans les plus brefs délais chez son médecin traitant. Un traitement antibiotique permet de traiter la listériose. En France, cette dernière est considérée comme une maladie rare. On nombre 4 à 5 cas par million d’habitants par an, selon les données du ministère de l’Agriculture.

Quelques précautions à prendre

La bactérie Listeria se trouve principalement dans la terre, les végétaux, les produits d’ensilage (méthode naturelle pour conserver l’herbe fraîche), l’eau, les eaux usées, les matières fécales animales et humaines ou encore dans les animaux que nous mangeons. Très résistante au froid, elle peut survivre dans le réfrigérateur et le congélateur. En revanche, la chaleur permet de la tuer. C’est pourquoi, les fruits, les légumes, les produits laitiers non pasteurisés, les viandes peu cuites ou encore les poissons fumés, font partie des aliments les plus souvent contaminés. D’ailleurs, Réponse Conso vous alerte souvent sur la présence de cette bactérie dans sa rubrique “Rappel de produit“.

Pour éviter toute contamination, le ministère de l’Agriculture conseille de prendre quelques précautions. Il est ainsi recommandé de respecter la date limite de consommation (DLC) de chaque aliment, de consommer rapidement les produits après ouverture, de conserver les denrées crues séparément des autres ou encore de régler le réfrigérateur à une température basse (au plus 4°C). Au moment de cuisiner, veillez à bien laver les fruits et légumes, vos mains, le plan de travail ainsi que les ustensiles entrés en contact avec un aliment cru. Par la suite, cuire et réchauffer tous les produits d’origine animale ou les plats préparés à plus de 75°C. Enfin, n’oubliez pas de nettoyer régulièrement votre réfrigérateur.

Marie Bascoulergue

  1. Vraiment l Autralie est bordee par l Atlantique?? Vous etes certaines?

Surprise

Guppyfriend : le sac de lavage qui protège les océans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème