Ma petite couche, le service de location et lavage de couches réutilisables

Publié le 29 juin 2018 à 11:55 Aujourd'hui | 970 vues

Lancé en septembre 2017, Ma petite couche est un service de location et de livraison de couches réutilisables made in France. Son plus ? Il s’occupe de les laver !

À raison de six couches par jour en moyenne, un bébé utilise plus de 4 000 couches avant qu’il ne soit propre. Pour les parents, c’est un sacré budget. Mais ce que l’on oublie, c’est que les couches sont aussi très polluantes. Une fois jetées à la poubelle, celles-ci sont incinérées ou stockées dans des décharges. Pour rappel, une couche met environ 400 ans à se dégrader. Dans un souci de réduction des déchets et donc de protéger l’environnement, de plus en plus de parents délaissent alors les couches jetables pour les couches lavables. Cette solution, aussi idéale pour le portemonnaie, présente toutefois un inconvénient : le lavage ! Cette corvée rebute et prend beaucoup de temps. C’est d’ailleurs le constat qu’ont fait Antoine de Chambost et Philippe Gaillard. Tous deux papas, ces derniers ont alors eu une l’idée de lancer un service de location, de livraison et de nettoyage de couches réutilisables, baptisé Ma petite couche.

Le principe est simple. Il suffit de commander les couches sur Ma petite couche et de choisir la taille adaptée à son bébé ainsi que la quantité désirée. La start-up se charge ensuite de vous les livrer. Une fois les couches utilisées, un livreur vient les chercher à vélo et les échange contre de nouvelles toutes propres, à raison de deux fois par semaine. Et que les parents se rassurent, les couches sont livrées avec un sac étanche « qui ne laisse passer aucun odeur », assure Antoine de Chambost. Les couches sales sont acheminées à l’Établissement et service d’aide par le travail (ESAT) d’Issy-les-Moulineaux, une structure qui a pour objectif l’insertion sociale et professionnelle des adultes en situation de handicap.  Elles sont lavées selon un protocole défini par Ma petite couche à partir des recommandations de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) : absence de bactéries en sortie de cycle, optimisation de la consommation d’électricité et d’eau, etc. Les couches sont aussi nettoyées avec une lessive biodégradable, adaptée aux peaux sensibles et aucun adoucissant ni agent blanchissant n’est utilisé.

Des couches saines et made in France

Ma petite couche prend soin de la planète, mais aussi de la santé des bambins. Les couches lavables sont sans produits toxiques et garanties sans perturbateurs endocriniens. Les tissus qui les composent sont certifiés Oeko Tex Standard 100 Classe I, la norme la plus exigeante en matière de textile. De quoi séduire encore plus les parents. En janvier 2017, une étude de 60 millions de consommateurs révélait la présence de substances nocives dans douze modèles testés : des résidus de glyphosate, de dioxines ou encore des traces d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Et cerise sur le gâteau, les couches sont labellisées Origine France Garantie. La jeune pousse achète les couches à Hamac.

Le service de Ma petite couche fonctionne par abonnement sans engagement. Prix : à partir de 8 euros par semaine. À noter qu’il existe aussi une option bio. Pour l’heure, l’offre location + lavage est disponible pour les parents habitant à Issy-les-Moulineaux, Vanves, Boulogne-Billancourt, Malakoff, Courbevoie, Asnières-sur-Seine, Neuilly-sur-Seine, Levallois et quelques arrondissements de Paris. Mais les fondateurs envisagent bientôt d’étendre le service à toute la capitale et sa petite couronne. Leur souhait : développer Ma petite couche partout en France. « Nous avons déjà un contact à Bordeaux », nous confie Antoine de Chambost. Pour les parents situés en province, Ma petite couche propose seulement la location des couches lavables. Un service toutefois bienvenu quand on sait qu’une couche réutilisable peut atteindre les 20 euros dans le commerce. Ici, elle est louée à 0,50 euro par semaine.

Antoine de Chambost et Philippe Gaillard ont de nombreux projets. Parmi eux : récupérer l’urine pour en faire de l’engrais ! En effet, ce liquide jaune, composé à 95 % d’eau, possède des nutriments essentiels à la croissance des plantes comme l’azote, le phosphore et le potassium. On vous en parle d’ailleurs ici.

Utiliser des couches réutilisables sans devoir les laver, quelle bonne idée ! En plus de simplifier la vie des parents, ce service pourrait aussi inciter d’autres papas et mamans à passer au zéro déchet. Aujourd’hui, 100 bébés utilisent les couches proposées par Ma petite couche. Et pour celles et ceux qui avanceraient cet argument « laver ce n’est pas non plus très écologique », Antoine de Chambost rappelle que pour fabriquer une couche jetable « il faut beaucoup d’eau ». Ces couches produisent en effet 2,3 fois plus d’eaux usées. Ma petite couche assure que « chaque semaine d’abonnement permet de préserver jusqu’à 83 litres d’eau potable par enfant ».

Plus d’informations sur mapetitecouche.fr.

 

Marine VAUTRIN

Surprise

Guppyfriend : le sac de lavage qui protège les océans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème