Maison saine : halte aux idées reçues !

Publié le 15 octobre 2018 à 13:17 Aujourd'hui | 509 vues

Les plantes dépolluent l’air intérieur, les encens et les bougies parfumées permettent d’assainir une maison, un logement qui sent bon est un logement sain… Ces affirmations sont-elles exactes ?

Les plantes dépolluent l’air de nos logements. Faux

Les plantes ont une place de choix dans le cœur des Français. Selon une étude Kantar TNS pour l’interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage Val’hor et FranceAgriMer, publiée en juin 2018, trois quarts des ménages français, soit 21,2 millions de foyers, ont acheté au moins un végétal l’an dernier. Parmi ces acheteurs, un peu plus de la moitié ont acheté des plantes d’intérieur. Et pour cause : ces dernières embellissent nos maisons, apportent de la couleur, de la chaleur et sont source de bien-être. Certaines plantes auraient même la capacité de dépolluer l’air de nos logements. Sur ce point, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ne le nie pas : « certaines plantes ont effectivement la propriété d’éliminer des polluants gazeux de l’air intérieur, dans les conditions contrôlées d’un laboratoire et en présence de polluants fortement concentrés ». Mais seulement en laboratoire. Dans l’espace d’un logement, les effets dépolluants des plantes n’ont pas été démontrés. « La présence de certains végétaux pourrait diminuer la concentration en COV (composés organiques volatils, Ndlr), mais les rendements sont très faibles. Avec un nombre de plantes réaliste dans une pièce, l’épuration de l’air est quasi nulle », souligne-t-elle. Bref, les plantes contribuent surtout à donner un cadre de vie agréable dans nos logements.

Les encens et les bougies parfumées assainissent l’air. Faux

Les bougies parfumées et les encens créent une ambiance délicate dans nos intérieurs. Nombreux sont ceux à les utiliser pour assainir leur maison et éliminer les mauvaises odeurs. Si tel est votre cas, soyez vigilant. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les bougies et les encens ne nous veulent pas du bien. En brûlant, ces derniers dégagent des produits polluants tels que le benzène et le formaldéhyde. Une forte concentration de ces produits peut d’ailleurs entraîner des risques d’irritations des voies respiratoires, voire une augmentation du risque de cancer pour les utilisateurs intensifs, révélait une étude de l’Ademe publiée en septembre 2017. L’usage des bougies et des encens n’est donc pas idéal. Pour les adeptes, il est recommandé de limiter leur utilisation, de ne pas respirer directement la fumée et d’éviter de les utiliser en présence de personnes dont le système respiratoire est plus sensible comme les enfants, les personnes asthmatiques, les personnes âgées ou les femmes enceintes. Enfin, après utilisation, il est conseillé de bien aérer la pièce au moins pendant une vingtaine de minutes. Autre solution : acheter des produits non nocifs comme des bougies à base de cire végétale.

Un logement qui sent bon est un logement sain. Faux

Une maison qui sent bon l’eucalyptus ou la rose n’est pas forcément une maison saine. Comme le rappelle l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, « si un parfum persiste après le nettoyage, c’est que des composés organiques volatils ont été émis dans le logement ». Ces derniers peuvent avoir des impacts négatifs sur la santé. Cela concerne surtout les produits contenant des substances chimiques. Attention toutefois aux produits à base d’huile essentielle comme les désodorisants. Malgré leur côté naturel mis en avant, ils peuvent contenir des ingrédients indésirables. Selon une étude de 60 millions de consommateurs, parue en mai 2018, « nombre de ces produits polluent l’air intérieur et exposent les voies respiratoires et la peau à des molécules allergisantes et irritantes ».

Pour une maison saine, que faire ?

  • Aérez quotidiennement votre intérieur 10 minutes le matin et le soir, été comme hiver ;
  • Ne bouchez jamais une entrée d’air ou une bouche d’extraction et nettoyez-les régulièrement pour éviter la diffusion de produits nocifs dans l’air intérieur ;
  • Si vous êtes équipé d’un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) celui-ci doit être nettoyé régulièrement, ne doit pas être bloqué, et doit être vérifié tous les trois ans par un spécialiste ;
  • Fumez à l’extérieur ;
  • Pour le ménage, privilégiez les produits naturels. À lire : pour un ménage écologique, quels produits utiliser ?
  • Limitez l’humidité : faites sécher votre linge à l’intérieur ou dans une pièce bien ventilée, aérez pendant et après les activités qui produisent beaucoup d’humidité (bain, douche, lessive, cuisson, etc.) ;
  • Bougies parfumées et encens : à utiliser avec parcimonie ou privilégier les bougies végétales, les huiles essentielles (pas en spray) ;
  • Entretenez votre système de chauffage.

Justine Dupuy

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème