Maladie de Lyme : protégez-vous des tiques !

Publié le 17 mai 2018 à 10:20 Aujourd'hui | 844 vues

Avec le retour des beaux jours, les promenades sont au rendez-vous. Si vous optez pour une balade en forêt, faites attention aux piqûres de tiques, ces petits insectes porteurs de la maladie de Lyme. Mal diagnostiquée (ou tardivement), celle-ci peut avoir des conséquences graves sur l’organisme. Il est donc important de se protéger.

Faire une balade en forêt, quoi de plus ressourçant ? Mais attention aux tiques ! Certaines sont porteuses de la maladie de Lyme. Également appelée borréliose de Lyme, cette infection est provoquée par une bactérie appartenant au groupe Borrelia burgdorferi.  Dans les 30 jours après la piqûre, la maladie se manifeste par un érythème migrant, une tâche indolore autour de la piqûre. Rassurez-vous, la borréliose de Lyme n’est pas contagieuse. Mais si elle n’est pas traitée rapidement (par antibiotiques), elle peut “provoquer des atteintes cutanées, musculaires, neurologiques et articulaires pouvant être très invalidantes”, rappelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Il faut savoir que les tiques sont répandues partout en France, surtout en dessous de 1 500 m d’altitude. Elles vivent dans des zones boisées et humides, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs forestiers ou urbains. Eh oui, même en ville, les tiques sont présentes ! Ces petits insectes suceurs de sang sont particulièrement voraces pendant le printemps.

Comment se protéger des tiques ?

Avant de partir, pensez à mettre un pantalon long, de préférence clair, et un tee-shirt à manches longues. Portez également des chaussures bien fermées, et si possible, rentrez votre pantalon dans vos chaussettes pour éviter que les tiques se faufilent. Cette tenue n’est pas idéale en cas de forte chaleur, mais elle est la plus adaptée pour ne pas se faire piquer. Bien évidemment, évitez de vous promener dans des fougères ou dans les herbes hautes. Ne vous baladez pas hors des sentiers. Si vous faites un pique-nique, installez-vous sur une couverture, une nappe ou un plaid afin de ne pas être assis à même le sol. Pour vous protéger, vous pouvez également utiliser un répulsif, “en privilégiant ceux disposant d’une autorisation de mise sur le marché et en respectant leurs conditions d’emploi (l’ensemble de ces informations figurent sur l’étiquette, l’emballage et/ou la notice des produits)”, souligne l’Anses. De retour chez vous, restez vigilant en inspectant soigneusement le corps (bien regarder la tête et derrière les oreilles).

Que faire en cas de piqûre de tique ? Une douche ne suffit pas à éliminer les tiques accrochées à la peau. Pour les retirer, il faut utiliser une pince ou un tire-tique, en tournant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Seulement après, vous pouvez désinfecter. N’utilisez surtout pas d’éther pour endormir la tique. Celle-ci va se sentir agressée et régurgiter sous votre peau les bactéries qu’elle transporte dans son abdomen. Une fois l’insecte retiré, surveillez bien la zone piquée pendant un mois. Si une plaque rouge et ronde s’étend en cercle à partir de la zone de piqûre, consultez un médecin rapidement.

Une application dédiée

À noter qu’une application baptisée « Signalement-Tique » a été lancée en juillet 2017. Disponible sur iOS et Android, “cette application permet aux promeneurs de signaler une piqûre de tique et de recevoir des conseils en cas de piqûres. Grâce à cette application et aux signalements reçus, des cartes de présence de tiques sont élaborées permettant ainsi la mise en place d’actions de prévention ciblées”, explique l’Anses.

Marine VAUTRIN

Surprise

Hexa : un crabe-jardinier 2.0

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème