Myrtilles : comment en faire pousser chez soi ?

Publié le 18 septembre 2017 à 9:30 Aujourd'hui | 536 vues

Ces petites baies violettes font le plaisir des papilles des petits et grands. Bonne nouvelle, avoir des myrtilles dans son jardin ou sur son balcon, c’est facile. Suivez le guide.

Star de l’été, la myrtille se déguste aussi bien nature qu’en confiture, jus, smoothie, compote ou en tarte. Qu’on se l’accorde, rien qu’en y pensant, on en salive déjà. Délicieuses pour les papilles, ces petites baies, aussi appelées brimbelles, sont excellentes pour la santé. Riches en vitamine C et en antioxydants (flavonoïdes), elles luttent contre le vieillissement. Elles aideraient également à soigner les troubles digestifs, à renforcer le système immunitaire et même à améliorer la vision nocturne. Bref, ce n’est pas pour rien que l’on qualifie la myrtille de « super fruit ». Alors pourquoi ne pas en faire pousser chez soi ? Au jardin ou sur un balcon, sa culture est facile.

Un arbuste, plusieurs variétés

Avant de vous lancer dans la culture des myrtilles, sachez que le myrtillier qui se cultive dans nos jardins est le Vaccinum corymbosum, un myrtillier né du croisement entre la myrtille sauvage des montagnes et celle d’Amérique du Nord. C’est un myrtillier arbustif qui peut atteindre deux mètres de hauteur. Il existe également plusieurs variétés. Ces dernières se différencient selon leur date de maturité : le Bluetta dont les fruits se récolteront en juin, le Bluecrop qui donnera de gros fruits et dont la récolte s’effectuera en août ou encore le Patriot et le Darrow qui produiront de grosses baies qui pourront être récoltées à partir du mois d’août.

La bonne nouvelle c’est que le myrtillier, quelle que soit sa variété, est très rustique (résiste bien au froid). Toutefois, si vous ne voulez planter qu’un seul arbuste, pariez sur une variété autofertile comme le myrtillier Darrow. À défaut, plantez au moins deux myrtilliers de deux variétés différentes afin d’obtenir une bonne fructification. Vous trouverez facilement des plants dans votre jardinerie préférée ou bien sur Internet.

Où et quand planter son myrtillier ?

Idéalement le myrtillier se plante courant septembre-octobre ou au printemps. Dans ce cas, il faudra bien veiller à l’arrosage. Mais attention, celui-ci ne convient pas à tous les jardins. En effet, il demande à être planté dans un sol très acide (pH 4 ou 5), bien drainé et frais. Paillez-le au moment de la plantation. En revanche, il ne supporte pas les terres calcaires.

Dans votre trou (50 centimètres de profondeur et 1,5 mètre de diamètre environ), incorporez de la terre de bruyère. Et pour renforcer l’acidité de votre sol, ajoutez des broyats de sapins, par exemple, ou de la tourbe. Sinon, vous pouvez planter votre arbuste dans un bac bien profond et haut dans lequel vous mettrez dans le fond une couche de billes d’argile ou de graviers pour le drainage. Ajoutez de la terre de bruyère, du compost et du terreau.

Le myrtillier s’installe mi-ombre. Si vous habitez dans le Sud de la France, faites attention. Il doit être aussi protégé du vent et de la chaleur.

Entretien

En bac ou en pleine terre, le myrtillier a besoin d’un arrosage régulier, notamment par temps chaud et sec. Veillez cependant à ne pas lui apporter de l’eau calcaire. Utilisez de l’eau de pluie, par exemple. Il n’a pas besoin d’être taillé. Il suffit juste d’éliminer les branches gênantes et le bois mort en hiver. Enfin, le myrtillier se multiplie par marcottages et bouturages.

Récolte

Au printemps, vers mai, des petites fleurs blanches apparaîtront, et en fonction de la variété choisie (précoce ou tardive), vous pourrez récolter vos petites baies bleu foncé entre le mois de juin et fin septembre, voire début octobre.

Des ennemis ?

Oui. Résistant aux maladies, le myrtillier est en revanche attaqué par la chenille arpenteuse qui dévore les feuilles et par les oiseaux qui raffolent de ses fruits. Pour le protéger des volatiles, placez idéalement un voilage lorsque les baies apparaîtront. Et pour la chenille, il n’existe malheureusement pas de traitement préventif. L’idéal sera alors d’intervenir dès l’apparition des premières chenilles en coupant les parties atteintes avec un sécateur ou autres outils. Brûlez-les ensuite.

Vous avez donc toutes les clés en main pour avoir de délicieuses myrtilles chez vous. Si vous avez d’autres trucs et astuces, n’hésitez pas à nous les partager !

Aveclogo_mip

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Marine VAUTRIN

Surprise

Découvrez le premier cargo 100% électrique et écologique

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème