Nettoyer l’espace avec un mini-satellite

Publié le 21 décembre 2017 à 12:18 Aujourd'hui | 612 vues

À compter de janvier 2018, un mini-satellite va ramasser les déchets présents dans l’espace. Une prouesse technologique quand on sait qu’il n’existe pas moins de 29 000 débris spatiaux de plus de dix centimètres en apesanteur.

Selon les dernières estimations de la Banque Mondiale, la production de déchets dans le monde oscille entre 3, 4 et 4 milliards de tonnes par an. Notre planète est donc une vraie poubelle, mais savez-vous que l’espace aussi ? Au-dessus de nos têtes, il n’y aurait pas moins de 29 000 débris spatiaux de plus de dix centimètres et encore plusieurs autres de plus petite taille. Morceaux de fusées, satellites, objets oubliés par les astronautes… Tous ces déchets s’accumulent depuis le premier vol spatial en 1957. C’est pourquoi, le Centre Spatial de l’université de Surrey (Angleterre) a mis au point un mini-satellite afin de nettoyer l’espace de ces ordures. Le décollage est prévu pour janvier 2018.

Un risque de ne plus avoir Internet ou la météo

Afin de nettoyer l’espace, le Centre Spatial de Surrey a mis au point la mission “RemoveDebris”. Concrètement, un mini-satellite appelé CubeSat sera envoyé dans l’espace et aura le même rôle qu’un camion-poubelle. “Le but de notre mission “RemoveDebris” est d’aller dans l’espace et tester ce qu’on appelle le retrait actif de débris. Il s’agit de tester des technologies telles qu’un filet ou un harpon pour essayer de capturer certains de ces déchets spatiaux pour les ramener sur Terre”, a expliqué le Dr Jason Forshaw dans une vidéo de Brut relayée par FranceInfo.

Le nettoyage de l’espace est donc nécessaire d’autant plus que “cette masse est déjà suffisamment importante pour entraîner ce qu’on appelle “le syndrome de Kessler”. Ce sont des collisions en chaîne et perpétuelles qui, à terme, rendraient certaines régions orbitales inutilisables”, a déclaré Heiner Klinkrad, directeur du bureau des débris spatiaux à l’Agence spatiale européenne. Autrement dit, si rien n’est fait, l’exploration spatiale et l’utilisation de satellites pourraient devenir quasiment impossible. Sans compter les risques qu’un débris tombe sur Terre, une accumulation de déchets dans l’espace peut engendrer des collisions et donc encore plus d’ordures. Selon Jason Forshaw, “presque tout ce qui nous entoure utilise un satellite de nos jours, et ce sont des services qui pourraient disparaître dans le futur si nous ne prenons ce problème de la viabilité spatiale au sérieux”. Ce qui veut dire que sur Terre, il n’y aurait plus de télévision, de météo ou d’Internet.

Marie Bascoulergue

Surprise

Gaspillage alimentaire : une pétition pour changer les dates de péremption

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème