Nos conseils pour passer des vacances éco-responsables

Publié le 20 juin 2018 à 16:46 Aujourd'hui | 1104 vues

Passer de bonnes vacances sans alourdir son bilan carbone, c’est possible. Réponse Conso vous livre ses conseils pour vous aider à profiter pleinement de votre été tout en respectant la planète. 

Destination, hébergement

Plutôt camping ou hôtel ? Dans tous les cas, choisissez un hébergement labellisé. Parmi eux, on retrouve l’Ecolabel Européen, reconnaissable à sa petite fleur. « Hôtel confortable ou camping rustique, les sites écolabellisés s’engagent à respecter l’environnement par l’utilisation d’énergies renouvelables, par un usage économe de l’eau, par la réduction des déchets et par la formation du personnel pour un comportement écologique », explique-t-on sur le site de l’AFNOR Certification, l’organisme qui délivre le label aux établissements. Si vous êtes un adepte des gîtes, vous pouvez aussi vous fiez au label Écogite attribué par Gîtes de France. Un hébergement labellisé est « conçu ou restauré selon des techniques ou matériaux reconnus comme ayant un faible impact sur l’environnement de sa construction à sa déconstruction ». Il utilise des énergies renouvelables (solaire, bois) et les consommations électriques sont maîtrisées. Le recours au chauffage électrique est exclu. Pour être labellisés, les hébergeurs doivent également mettre en œuvre « les moyens qui leur permettront de favoriser pleinement le tri des déchets pour en organiser la valorisation par la mise en place, par exemple, du recyclage des déchets ménagers par le compostage », précise Gîtes de France sur son site. Il existe au total une trentaine de labels garantissant des modes d’hébergement dans le respect de l’environnement : WWF, Green Globe, Clef Verte. Hôtels au naturel, etc.

Si vous avez envie de partir à l’étranger, vous pouvez vous référer à la liste des destinations durables établie par l’association néerlandaise Green Destinations, ou bien opter pour un opérateur bénéficiant du label ATR (Agir pour un tourisme responsable) par exemple, comme Voyageurs du monde et Terres d’Aventure. Le mieux sera d’éviter les endroits touchés et menacés par le tourisme de masse et de se tourner vers des destinations moins “populaires”.

De son côté, le site Voy’Agir recense les hébergements ayant un impact social et environnemental positif, aux quatre coins du monde. Au Canada, plusieurs établissements sont référencés. Parmi eux, l’Auberge Alternatif. Dans cet hôtel, situé au cœur du Vieux-Montréal, le mobilier est issu de la récup’. Les propriétaires mettent à disposition des bacs de recyclage et proposent des produits alimentaires locaux. Les adresses proposées sur le site ont toutes été testées par des internautes. Voy’Agir se veut d’ailleurs collaboratif. Chacun peut ajouter ses bons plans « green ». Autre plateforme : FairTrip. Disponible sur Android et iOS, l’application recense aussi les hébergements éco-responsables dans plusieurs pays.

À l’hôtel, au camping ou autres, faites attention à votre consommation d’eau. Nul besoin de rester des heures sous la douche ou de se faire couler un bain.

Transport

Évidemment, le mieux sera de prendre le train plutôt que la voiture. En plus de moins polluer, vous éviterez de passer des heures dans les bouchons. Certes, lorsque l’on a une grande famille, ce n’est pas le plus pratique. Les valises contenant tout le nécessaire pour des vacances réussies peuvent vite devenir encombrantes. Toutefois, ce moyen de transport est le plus sûr et le plus rapide (s’il n’y a pas de retard ou de grève).

Pas envie de prendre le train ? Vous n’avez pas le budget pour ? Privilégiez alors le covoiturage si vous pouvez. Comme le rappelle l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), « le covoiturage est un bon moyen de réduire son empreinte carbone tout en faisant de nouvelles connaissances pour un prix réduit ».

Bien entendu, l’avion sera obligatoire si vous choisissez une destination lointaine.  Ce mode de transport est le plus polluant, mais vous pouvez toutefois limiter votre impact. Comment ? En choisissant par exemple des vols sans escale. Ceux-ci sont moins fatigants et moins polluants, « car le décollage est une source importante de gaz à effet de serre », explique l’Ademe.

Activités

Une fois arrivé sur votre lieu de villégiature, ne reste plus qu’à profiter. Au programme : siestes, plongeons dans la piscine ou la mer, balades, pique-niques, etc. Mais attention, pas n’importe comment !

  • Balade : respectez les espaces naturels. Certaines zones sont d’ailleurs protégées afin que la végétation puisse s’y développer. Si vous pénétrez dans ces espaces, vous risquerez de marcher sur de jeunes pousses et d’altérer l’équilibre fragiles des dunes, par exemple. À la montagne, ne partez pas à l’aventure hors des sentiers battus. Vous perturberez la faune et la flore.
  • Baignade : ne vous tartinez pas de crème solaire avant de plonger, surtout si celle-ci contient de l’oxybenzone et de l’octinoxate, deux substances chimiques nocives pour les fonds marins et plus particulièrement les coraux. Une étude publiée en 2015 dans la revue Archives of Environmental Contamination and Toxicology démontrait que l’oxybenzone, utilisé dans plus de 3 500 produits solaires dans le monde en raison de sa capacité à absorber les rayons ultraviolets, provoquait le blanchiment des coraux, déjà menacés par le réchauffement climatique.
  • Activités sportives : privilégiez des activités non polluantes, à savoir non motorisées, comme le paddle, la planche à voile ou encore la balade à cheval.
  • Pique-nique : en mode zéro déchet ! Que ce soit à la mer ou à la montagne, les pique-niques sont souvent au rendez-vous pendant les vacances. Mais le souci lorsque vous déjeunez à l’extérieur, ce sont les déchets que vous pouvez laisser dernière vous. Ces détritus finissent le plus souvent dans la nature, contaminent les océans et nuisent aux poissons et aux oiseaux. L’impact sur l’environnement est énorme. Pour un pique-nique zéro déchet, oubliez la vaisselle jetable en plastique et optez pour des gobelets et assiettes biodégradables. L’idéal sera d’utiliser des bocaux en verre réutilisables ou des Tupperware. Pour le goûter, c’est la même chose. Évitez d’emporter avec vous des gâteaux avec leur emballage. Vous pouvez par exemple les conserver dans un Tupperware, un torchon ou une serviette de table. Oubliez surtout l’aluminium et la cellophane. Et si vous avez tout de même des déchets, récupérez-les et jetez-les dans la bonne poubelle. Pensez au tri ! Enfin, optez pour des produits locaux et de saison pour votre pique-nique.
  • Restaurants. Si vous avez envie de vous faire plaisir, privilégiez les établissements proposant des produits locaux et faits maison. N’hésitez pas à demander à votre hôtel ou aux propriétaires du gîte ou du camping les bonnes adresses. Vous pouvez aussi faire un tour sur Voy’Agir. Car en plus des hébergements, la plateforme référence aussi les restaurants éco-responsables. À Montpellier, on peut par exemple s’attabler au Pastis Restaurant. Celui-ci propose une carte avec exclusivement des produits dénichés chez des producteurs, pêcheurs et maraîchers de la région. Ici, tout est aussi fait pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Pour les restaurants, vous pouvez aussi chercher votre bonheur sur l’appli FairTrip ou encore sur le site The Place to Bio (seulement en France).
  • Shopping : du local ! Sur votre lieu de vacances, préférez les produits artisanaux et locaux aux objets fabriqués ailleurs.

Pour vous rendre quelque part, laissez la voiture au garage. Préférez les transports en commun. Mieux : choisissez le vélo !

Marine VAUTRIN

Surprise

Guppyfriend : le sac de lavage qui protège les océans

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème