Une nouvelle prime à la casse pour la rentrée ?

Publié le 23 août 2017 à 12:36 Aujourd'hui | 1635 vues

La prime à la casse pourrait être modifiée dès la rentrée par le gouvernement. La prime à la conversion pourrait ainsi atteindre environ 2000 euros pour les propriétaires de diesel les plus modestes. Nicolas Hulot devrait présenter cette nouvelle mesure en septembre. 

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, est chargé de préparer une nouvelle prime à la casse qui pourrait profiter à davantage de foyers français. Une bonne nouvelle révélée par Les Echos le 10 août dernier. Grâce à cette nouvelle mesure, le gouvernement souhaite limiter le nombre de véhicules diesel et convertir le parc automobile français à l’essence, l’électrique ou l’hybride. Mais pour le moment, la prime à la casse semble totalement inefficace. Sur les 34 000 primes prévues pour l’achat d’un véhicule essence euro 5 contre la mise au rebut d’un diesel, seules quatre demandes ont été effectuées. Eh oui, la prime de 500 euros et 1000 euros n’ont pas fait recette en 2016. Seules 21 demandes ont été faites pour l’achat d’une essence euro 6.

Les primes sont inefficaces et ce, pour la bonne raison que les propriétaires de vieux véhicules diesel n’ont pas forcément les moyens d’acheter un véhicule neuf, voire d’occasion plus récent. Et malheureusement les 500 ou 1000 euros ne semblent pas réellement faire pencher la balance. Le ministère de la Transition écologique cherche donc à augmenter la prime à la casse. Le dispositif va devoir être entièrement revu afin de le rendre plus attractif.

Comment l’Etat va financer la nouvelle prime à la casse ?

Le scénario le plus probable pour cette nouvelle mesure devrait être la mise en place d’une prime de 1000 euros pour tous les ménages, sans condition de revenus. Et cet avantage devrait doubler pour les foyers modestes qui, eux, bénéficieraient d’une prime de 2000 euros. Il ne restera plus qu’à préciser l’âge de reprise des véhicules qui est actuellement de 10 ans. Mais en juillet dernier, Nicolas Hulot avait évoqué les voitures mises en circulation avant 1997, soit 20 ans.

L’État pourrait financer cette nouvelle mesure en supprimant la prime de conversion pour l’achat d’un véhicule électrique. Près de 9300 primes ont été versées pour l’achat d’une voiture électrique depuis sa mise en place. D’un montant de 4000 euros, elle vient compléter le bonus de 6000 euros. Un joli chèque donc, surtout quand on sait que le marché électrique commence à être mûr. L’État devrait donc arrêter de l’accompagner autant et pourrait donc trouver un budget pour financer la nouvelle prime à la casse. La réponse devrait être donnée courant septembre par Nicolas Hulot.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

  1. que l’état revoit ses baremes impots / kilometrique, les nouvelles énergie hybride ont moins de cv ficaux et ce barème ne favorise pas les achats

Surprise

Quand les déchets se transforment en meubles design

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème