Olly, la marque de lingerie belle et responsable

Publié le 12 avril 2018 à 9:56 Aujourd'hui | 1297 vues

Créée par trois Françaises, Olly est une marque de lingerie éthique et esthétique. Son credo : proposer des sous-vêtements élégants et respectueux de la planète et de l’Homme.

Les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux modes de production et aux matières utilisées dans leurs vêtements. Ils se tournent ainsi davantage vers des textiles durables, fabriqués avec des matières plus respectueuses de la planète et de l’Homme. L’industrie du textile a des impacts considérables sur l’environnement : utilisation d’importantes quantités d’eau potable et d’énergie, consommation de pesticides, émissions de gaz à effet de serre, etc. Sans parler des conditions de travail infligées aux ouvriers du secteur, principalement dans les pays en développement. La culture du coton est particulièrement concernée. Néfaste pour la planète, cette industrie l’est aussi pour la santé. Les nombreux produits chimiques utilisés dans la fabrication de nos vêtements contiennent notamment des perturbateurs endocriniens.

Conscientes de cette problématique, et poussées par une demande accrue des consommateurs, de plus en plus de marques s’engagent. Éco-responsables, elles veillent au respect de la main-d’œuvre et à la qualité des matières en proposant des vêtements écologiques en tissu bio (coton, lin, chanvre). Mais qu’en est-il de la lingerie ? Si l’on peut facilement trouver des tee-shirts, des sweats ou encore des pantalons écolo et éthiques, il est en moins pour les sous-vêtements. C’est d’ailleurs le constat qu’ont fait Mathilde de Sacy, Clémentine Girard et Clémentine Vanpoulle. Étudiantes à l’ESCP Europe, ces trois jeunes femmes sensibles à l’écologie se sont mises en quête de trouver de la lingerie qui répondait à leurs convictions, mais aussi à leurs critères stylistiques. Peine perdue. C’est alors qu’elles ont eu une idée : créer leur propre marque de lingerie.

Pas de pesticides dans la culotte !

Baptisée Olly (Organic & lovely lingerie, yours), celle-ci a officiellement vu le jour fin 2016, suite à une campagne de crowdfunding réussie haut la main sur Ulule. Les trois entrepreneures, qui ont développé leur projet dans le cadre d’un cours d’entreprenariat, ont imaginé une jolie ligne de culottes. Celles-ci sont confectionnées en coton bio certifié GOTS. Les teintures sont, elles, labellisées Oeko-Tex 100.

Olly a fait le choix d’une production européenne pour limiter son impact environnemental lié au transport. Les petites culottes d’Olly ne sont pas fabriquées en France, mais en Hongrie, plus précisément à Mosonmagyarovar, près de la frontière autrichienne.  « Nous aurions aimé fabriquer en France, mais nous avons été confrontées à plusieurs problématiques. Soit ça nous amenait sur un produit de luxe, or nous sommes sur des culottes à porter au quotidien, soit il fallait faire des culottes basiques, et ce n’était pas du tout notre projet », justifie Mathilde de Sacy, cofondatrice de la marque. Car l’objectif d’Olly est en effet de proposer des sous-vêtements élégants et sexy, loin de la culotte en coton bio de grand-mère. La jeune marque utilise de la dentelle et du tulle pour sublimer ses dessous. Ces matières sont fabriquées en France ou en Europe. La dentelle de la culotte « Casamance » est par exemple conçue en Italie et celle de la « Volga » en Allemagne. Quant à la Hongrie, Mathilde de Sacy rappelle qu’il s’agit un pays à faible risque par le BSCI (Business Social Compliance Initiative), au même titre que la France ou l’Italie. « Nous avons passé deux jours à l’atelier pour nous assurer que tout était fait dans de bonnes conditions ».

L’engagement écologique d’Olly ne s’arrête pas à l’utilisation de coton biologique. Elle milite pour la « slow fashion », s’opposant ainsi à la « fast fashion », un concept prôné par de nombreuses marques qui consiste à renouveler constamment les collections et qui, de facto, empoisonne l’environnement. Olly ne fonctionne, elle, pas par collection. Elle ne fait pas non plus de soldes, afin de proposer des prix justes toute l’année et ne pas inciter à la surconsommation. Sept modèles sont actuellement proposés, entre 29 et 31 euros. « Les cartons dans lesquels sont mises les commandes et les enveloppes sont recyclés et recyclables », ajoute Mathilde de Sacy. La livraison est elle aussi neutre en carbone.

Bientôt des soutiens-gorge

Tout juste diplômées, les créatrices d’Olly ont de nombreux projets en tête. Le premier : sortir une ligne de soutiens-gorge. « Ils seront assortis aux culottes, seront bien sûr en coton bio tout doux et des petits détails en dentelle et tulle seront présents ». Une gamme pour hommes, enfants et de la lingerie de nuit pourraient suivre. Les fondatrices envisagent également de créer un ensemble en dentelle recyclée. Pour l’heure, les petites culottes sont à retrouver sur leur site mais aussi dans quelques points de vente à Paris, Nantes et bientôt à Toulouse. Retrouvez-les ici.

Proposer de la lingerie éthique et esthétique, c’est possible. Preuve avec Olly et ses sous-vêtements que l’on aime à la (f)olly.

 

 

Marine VAUTRIN

Surprise

Hexa : un crabe-jardinier 2.0

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème