Parcs aquatiques : un arrêté pour améliorer le bien-être des dauphins

Publié le 4 mai 2017 à 11:35 Aujourd'hui | 334 vues

La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a signé un arrêté visant à  garantir le bien-être des dauphins dans les parcs. Parmi ces nouvelles règles : il ne sera plus possible de nager avec les mammifères marins. 

Les dauphins des parcs aquatiques verront leurs conditions de captivité améliorées. Un arrêté destiné à garantir le bien-être des cétacés a été signé par Ségolène Royal, a annoncé le ministère de l’Environnement, mercredi 3 mai. Ce texte abroge et remplace un arrêté datant d’août 1981. Il a été mis au point avec des associations de protection de la nature des animaux comme les fondations Brigitte Bardot, 30 Millions d’amis, le Réseau Cétacés, Éthique et Sciences et la SPA, « après une année de discussion et d’expertise associant le Muséum national d’Histoire naturelle ».

La fin des baignades avec les dauphins

Ce nouvel arrêté indique une série de mesures pour mieux encadrer le fonctionnement des delphinariums. Désormais, les établissements existants devront agrandir d’au moins 150% la surface des bassins « afin de permettre aux animaux de se soustraire à la proximité des visiteurs et à celle des autres animaux », indique le ministère dans un communiqué. Il sera également interdit d’utiliser du chlore dans le traitement de l’eau. Des équipes de soigneurs « dont le nombre est en proportion du nombre de dauphins » devront être mises en place.

L’arrêté prévoit aussi un « contrôle étroit de la reproduction des dauphins » qui « ne devient possible que si la configuration et la taille des bassins le permettent ». Enfin, si le texte ne fait pas mention des spectacles, les contacts directs entre le public et les animaux ainsi que les immersions du public dans les bassins hébergeant des cétacés seront prohibés. Marineland, ainsi que tous les autres parcs, ne pourront plus proposer aux visiteurs de nager avec les mammifères. Une attraction lucrative facturée 70 euros par le parc d’Antibes, hors billet d’entrée.

Un délai de six mois

Ces nouvelles règles s’appliqueront dans un délai de six mois et les établissements existants « devront faire les travaux de mise en conformité des bassins dans un délai de trois ans », précise le ministère. L’arrêté devrait être publié dans les prochains jours au Journal Officiel.

Ces dernières années, notamment suite à la diffusion du documentaire Black Fish en 2013, les critiques se sont multipliées contre l’exploitation des mammifères marins dans les parcs aquatiques. De nombreuses associations militent pour la fermeture pure et simple de ces lieux. Pour l’association C’est Assez !, qui a lancé une campagne d’affichage dans le métro parisien, “aucun delphinarium, quelles que soient sa taille et sa profondeur, ne pourra jamais permettre à un cétacé d’exprimer ses comportements physiques et ses besoins psychologiques, et les acrobaties demandées lors des spectacles peuvent leur causer des souffrances (…) Ils ne peuvent choisir les individus avec lesquels ils vivent, subissent stress et séparations… et s’ennuient à mourir…”

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Justine Dupuy

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème