Pêche : le Royaume-Uni veut restreindre l’accès à ses eaux

Publié le 4 juillet 2017 à 14:19 Aujourd'hui | 166 vues

Le gouvernement britannique a annoncé dimanche 2 juillet sa décision de quitter la Convention sur la pêche de 1964. Les Britanniques souhaitent retrouver le contrôle exclusif des droits de la pêche à proximité de ses côtes. Une suite qui semble logique après le vote du Brexit. 

Michael Gove, ministre de l’Environnement britannique, a annoncé dimanche 2 juillet la décision des autorités britanniques de se retirer de la Convention de Londres sur la pêche de 1964. Le pays souhaite retrouver le contrôle exclusif des droits de pêche, conformément au vote en faveur du Brexit. Conclue en 1964, cette convention autorise la pêche dans une “zone comprise entre six et douze milles” marins au large des côtes des États signataires. Le gouvernement britannique a notifié lundi sa décision aux États de cette convention. Cela marque le point de départ d’un processus de sortie qui prendra deux ans. Londres devra aussi négocier sa sortie de la Politique commune de la pêche (PCP), dans le cadre du Brexit.

“C’est une première étape historique vers la construction d’une nouvelle politique de la pêche nationale au moment où nous quittons l’Union européenne. Cela signifie que, pour la première fois en 50 ans, nous allons pouvoir décider qui peut avoir accès à nos eaux”, a déclaré Michael Gove, dans un communiqué.

Le Royaume-Uni souhaite élaborer sa propre législation

“En collaboration étroite avec nos voisins, le gouvernement britannique élaborera une nouvelle politique de la pêche qui permettra à son industrie de la pêche et ses communautés littorales de prospérer, en ligne avec nos obligations internationales, tandis que nous construirons un partenariat étroit et spécifique avec l’UE après le Brexit”, a-t-il ajouté.

Le secteur de la pêche contribue à hauteur de 1,3 milliard de livres à l’économie nationale et emploie 34 600 personnes, selon le gouvernement britannique. On compte plus de 6000 navires de pêche chez les Britanniques. En 2015, ce sont environ 708 000 tonnes de poissons qui ont été pêchés et ce, pour une valeur de 775 millions de livres. Ce sont près de 10 000 tonnes de poissons qui ont été pêchés par les bateaux des pays de la Convention en 2015, la valeur estimée est de 17 millions de livres.

Le secteur de la pêche française s’inquiète

Cette annonce inquiète énormément le secteur français de la pêche, notamment les régions bretonnes et normandes qui sont particulièrement dépendantes de l’accès aux eaux britanniques. Chaque année, ces deux régions pêchent plus de la moitié de leurs poissons sur le territoire du Royaume-Uni. “Le début des hostilités va démarrer”, a déclaré Olivier le Nézet, président du comité des pêches de Bretagne, à l’AFP. Même si cette décision ne prendra pas effet avant deux ans, il va falloir négocier avec acharnement. “Nos élus vont devoir être très présents, combatifs et fermes, il ne faudra rien lâcher”, a-t-il indiqué.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Alice Glaz

Surprise

Des mégots de cigarettes transformés en cendriers et pots à crayons

> Toutes les vidéos

Rappel de produit

> Tous les rappels de produit

Sur le même thème